| Espace allaitement   | Espace grossesse   | Espace maternage   | Espace professionnels   |
   Espace allaitement > Lait maternel > commencer l'allaitement deux mois après l'accouchement
 
 
 * Retour Accueil du site
 


ADJ+
www.allaitement-jumeaux.com
Soutien aux mères
Organisme de formation


Joyeux Noël

L'ADJ+ vous souhaite un Joyeux Noël!

 

 
  Association
    - Adhérer
    - Consultations (visite+tél)
    - Nos représentantes
    - Nos Publications
   

- Bibliothèque (sélection livres)

     
    - Matériel (et produits)
    - Marques négociées pour nos adhérents
marques négociées
   
     
     
  News
    - Infolactée (weblettre)
    - Info-flash (Bronchiolite- Gastro- Chaleur etc)
    - Edito - coups de gueule
     
  Entre nous
    - Consultations
    - VOS Témoignages
    - DEUX listes discussion
    - Petites annonces
    - "Casting"
    - Bons plans allaitement
    - Paroles d'enfants
    - Questionnaire Etudiantes
    - Liens sites internet
    - Amis des bébés
     
  Galerie photo / vidéos
    - Expo le Mur du sein
    - Photos perso
    - Vidéos
     
  Chercher
     
 

Trève de Noël, seules les patientes en cabinet et les adhérentes pourront me joindre sur mon cellulaire du 22/12 au 07/01 2016

 

   

N'oubliez pas, (futures) mamans de jumeaux, de contacter les membres de l'équipe ou nos listes de discussion

N'oubliez pas les rubriques thématiques qui complètent le Guide de l'allaitement, comme les bobos, les baisses de lait etc


   

Spécial mamans de jumeaux:
Nos représentantes au téléphone et notre liste allaitement-jumeaux

Pour les mamans d'un enfant, Notre consultante (visites et téléphone) et la liste allaitement at yahoogroupes vous permet de rencontrer d'autres mères;

 

 

 
 
 

Cas réel: Une maman a accouché il y a 2 mois et n'a pas souhaité allaiter. Comment peut-elle restimuler la montée de lait?

 
Bonjour,
Tout d'abord je tiens a vous dire que votre site est tres interessant meme pour une maman d'enfants "uniques"(non jumeaux) et qui n'allaite pas. Mais voila, pas de reponse a ma question !
J'ai accouche il y a 2 mois d'un petit garcon que je n'ai pas souhaite allaiter. L'hopital m'a donc prescrit un traitement (VASOBRAL) pour eviter la montee de lait. Je n'avais pas non plus allaite ma fille mais voila :je pense qu'xxx sera le petit dernier et je me demande si je ne regretterais pas de ne pas savoir ce qu'est l'allaitement. Pensez vous que malgre mon traitement, qui est maintenant terminé, je puisse restimuler la montee de lait sans que ce traitement ait laisse de traces dans mon corps et donc que mon bebe en patisse ?
Je n'ai pas encore pris de decision categorique mais si vous me repondez positivement, il faut que vous teniez compte du fait que je reprends mon travail fin juillet et que je travaille la nuit et donc que je dors le matin. Pourrais je lui donner le sein pour le biberon de 16 heures par exemple? Pour indication, il tete a 7-8h, 12h30, 16h30 et 20h30. Mes horaires sont 20h-6h 3 fois par semaine.
J'espere ne pas avoir ete trop longue ni trop embrouillee et attends votre reponse avec impatience.
Merci d'avance
 
06.06.99

Chère amie,

J'ai bien reçu votre message, et je peux vous assurer que oui: vous pouvez parfaitement commencer l'allaitement de votre Bébé d'autant qu'il a moins de trois mois (et le produit a été éliminé de votre corps, depuis la prise qui remonte à deux mois); c'est ce qu'on appelle la relactation;

Si je vous dis que des mères adoptives,qui n 'ont donc pas accouché, peuvent induire une lactation, cela vous remontera-t-il le moral?

Si je vous dis que même une mère qui a introduit 5 biberons+ 1 tétée au sein, peut repartir en arrière et revenir à un allaitement à 100% au sein, cela vous remonte-t-il le moral?

Si je vous dis que moi, à l'âge de 1 mois des enfants, j'ai en suivant malheureusement le conseil d'un interne, arrêté totalement l'allaitement d'Alexandre et Maximilien, au Parlodel, pour recevoir un traitement médical, et qu'au bout d'une semaine, j'ai repris l'allaitement, jusqu'à revenir à un allaitement à 100%?
(Si c'était à refaire, je n'arrêterais pas l'allaitement; avec des informations idoines, j'aurais pu faire appel à l'homéopathie).

Je ne vais pas aujourd'hui, vous dire comment faire exactement; j'aurais besoin de connaître votre motivation réelle; il faut que vous décidiez, avec votre compagnon, de votre désir de donner le sein à votre Bébé.


Il faut savoir qu'il faut conseils (que je peux vous donner), et soutien (je peux aussi, mais il faut le soutien du papa, j'avais le soutien de mon mari, il le faut).

Vous m'indiquez, et avec raison:
"Pour indication, il tete a 7-8h, 12h30, 16h30 et 20h30. Mes
horaires sont 20h-6h 3 fois par semaine...que je reprends mon
travail fin juillet et que je travaille la nuit et donc que je dors le
matin. "

Je pense sincèrement que dans un premier temps, il faut allaiter bien plus qu'en remplaçant UN biberon par une tétée au sein. Mais vous ne reprenez votre travail que fin juillet; ce pour permettre d'établir une bonne sécrétion lactée tout en préparant la reprise du travail.

C'est un peu cette reprise du travail qui me gêne, car il ne va pas être facile d'établir un programme de relactation, puis de diminuer le nombre de tétées à une (d'ailleurs, vous pourriez éventuellement en garder deux si vous le désirez)...

On pourrait envisager de conserver dans un premier temps:

la tétée du midi, celle du quatre heures, celle du soir: 12h 16h 19h15; si vous ne rentrez pas trop fatiguée du travail, faire comme les mamans qui travaillent de jour et qui donnent le sein en rentrant;vous le donneriez en rentrant, avant d'aller vous coucher?? vers 7h si c'est votre heure de retour à la maison.


Par la suite, on pourrait si vous le souhaitez,

adopter un autre rythme vous correspondant mieux à vous, et à votre Bébé. Je pense à la tétée du matin, ou celle du midi, car il faut que vous dormiez....


La base informative de la relactation, c'est:

Pour réinduire votre sécrétion lactée, la grande solution est: mise au sein
ET suppression du lait industriel.

C'est en stimulant le sein que le sein produit. MAIS il faut pour cela que l'enfant ait faim. D'où la nécessité de diminuer voire supprimer la quantité de lait industriel car sinon l'enfant étant apaisé par le lait industriel, il va aller au sein pour le téter, certes, mais le téter pour le plaisir,et non pour stimuler la glande mammaire (et donc induire la production du lait). Vous voyez: ce n'est pas pareil!


Le principe c'est:

Il faut arriver à ce que que la tétée au sein soit totale,sans complément; par exemple: tétée au sein le matin, biberon le midi (couchée vers 7h du matin,vous dormirez surement encore à midi), tétée au sein à 16h, tétée au sein le soir (mais pas tétée+bib).

La solution la plus efficace est de mettre au sein sans aucun biberon (suppression totale et immédiate du lait industriel). L'enfant réclame, on le met au sein. Mais à mon gré, c'est trop hard.

L'autre solution est:

  • mise au sein puis après la fin de la mise au sein, jouer avec l'enfant, quelques minutes, puis lui donner un biberon comme avant.
  • Après quelques jours (3-4 jours): au moment des repas: mettre au sein, suivi les premiers temps seulement d'un complément correspondant à la quantité autrefois donnée moins 30 millilitres.
  • Le lendemain, sein puis un complément correspondant à la quantité de la veille moins 30 millilitres.
  • Le lendemain,sein puis complément correspondant à la quantité de la veille moins 30 millilitres...

Il peut s'avérer nécessaire de diminuer ainsi non tous les jours, mais tous les deux jours. Ou au contraire, si votre Bébé laisse du lait du complément, diminuer plus.

  • ET entre les repas, mettre au sein à volonté.

Il faut parvenir à obtenir les premiers millilitres de lait maternel. Quand on y arrive, on a atteint la première étape.


Les aides sont possibles:

  • port de coupelles entre deux tétées par exemple, pour stimuler la glande mammaire mais cela ne remplacera jamais la succion de Bébé (les coupelles s'achètent en pharmacie,environ 40 F la paire); on peut aussi employer un tire-lait, mais c'est déjà un peu plus cher.
  • avant même que le lait n'arrive, commencer à prendre de l'homéopathie (ricinus 3ch 3 granules matin et soir)
  • quand le lait arrive, faire appel aux gélules de fenugrec, qui est un grand stimulant de la sécrétion lactée (jusqu'à 900% d'augmentation de la sécrétion lactée, mais il faut que le lait soit déjà un peu sécrété);6 gelules par jour au moins, et continuer le traitement pendant 1 à 2 boîtes, même si les premiers résultats paraissent suffisant.
  • quand le lait arrive, parfois, on peut faire appel à certains médicaments anti-nausées/régurgitations type Motilium qui contiennent de la dompéridone, ce qui provoque des montées de lait-il faut trouver un médecin compréhensif qui fera l'ordonnance.

    Nota: le Prépulsid ne contient pas de dompéridone, mais stimule quand même un peu la sécrétion lactée. On l'écartera quand même à cause de ses effets secondaires non négligeables; Comme produit on préfèrera le Motilium, qui lui, contient de la dompéridone et serait plus efficace.

  • se faire aider par le mari qui en tétant, va aider à la stimulation de la glande mammaire.
  • confiance en soi et en son bébé;
  • les premières mises au sein nécessitent d'être à l'aise, ce sera quelque chose de nouveau pour vous et pour Bébé; je conseillerai, le temps des premières mises au sein, d'être torse nu, le bébé bien contre vous, le laisser un peu faire tout seul, le guider éventuellement.
  • bien mettre l'enfant au sein:aussi bien une position confortable pour vous deux, et une bonne prise en bouche du sein: votre Bébé doit prendre non seulement le bout de sein, mais aussi une bonne partie du mamelon. Encouragez-le quand il prend bien, aussi bien "prend bien" le sein, que "prend bien" en buvant du lait.
  • Ne pas s'affoler si Bébé pleure; un bébé ne pleure pas toujours de faim; et lorsqu'on est en relactation, le problème est: est-ce que j'ai du lait,un peu,assez, beaucoup, et là on a tendance à culpabiliser....."l'enfant pleure parce que je n'ai pas de lait". Soyez vigilante, mais il faut relativiser, l'enfant ne pleure pas toujours de faim; constatez bien les couches mouillées, signe que l'enfant boit.
  • bien manger, bien boire- ne pas entreprendre le ménage de printemps qui pourra attendre le milieu de l'été

Il y a d'autres éléments à prendre en compte, bien sûr.


Je vous laisse prendre tranquillement votre décision, les éléments ci-dessus sont surtout à titre informatif; en même temps que votre décision, il faut que vous sachiez "où vous allez". C'est pourquoi, même si votre décision n'est pas encore catégorique, je tiens à vous expliquer un peu comment se passe une relactation.

Je voudrais vous assurer que le maternage d'un enfant passe déjà et surtout par l'amour et le câlin; puis il peut passer par la mise au sein-câlin, le relationnel, et par la mise-au-sein-lait maternel (relationnel et nourriture).

N'hésitez pas à me recontacter, si vous avez besoin de renseignements complémentaires.

Amicalement,
Françoise Coudray

 
 
 
 
 
 
     

Copyright 1998-2004-2008-2015 sous dépôt auprès de la SGDL; toutes reproductions, copies et utilisations interdites sans autorisation