| Espace allaitement   | Espace grossesse   | Espace maternage   | Espace professionnels   |
   Espace allaitement > Seins > Les bobos au sein> l'ampoule au sein
 
 
 * Retour Accueil du site
 


ADJ+
www.allaitement-jumeaux.com
Soutien aux mères
Organisme de formation


Joyeux Noël

L'ADJ+ vous souhaite un Joyeux Noël!

 

 
  Association
    - Adhérer
    - Consultations (visite+tél)
    - Nos représentantes
    - Nos Publications
   

- Bibliothèque (sélection livres)

     
    - Matériel (et produits)
    - Marques négociées pour nos adhérents
marques négociées
   
     
     
  News
    - Infolactée (weblettre)
    - Info-flash (Bronchiolite- Gastro- Chaleur etc)
    - Edito - coups de gueule
     
  Entre nous
    - Consultations
    - VOS Témoignages
    - DEUX listes discussion
    - Petites annonces
    - "Casting"
    - Bons plans allaitement
    - Paroles d'enfants
    - Questionnaire Etudiantes
    - Liens sites internet
    - Amis des bébés
     
  Galerie photo / vidéos
    - Expo le Mur du sein
    - Photos perso
    - Vidéos
     
  Chercher
     
 

Trève de Noël, seules les patientes en cabinet et les adhérentes pourront me joindre sur mon cellulaire du 22/12 au 07/01 2016

 

   

N'oubliez pas, (futures) mamans de jumeaux, de contacter les membres de l'équipe ou nos listes de discussion

N'oubliez pas les rubriques thématiques qui complètent le Guide de l'allaitement, comme les bobos, les baisses de lait etc


   

Spécial mamans de jumeaux:
Nos représentantes au téléphone et notre liste allaitement-jumeaux

Pour les mamans d'un enfant, Notre consultante (visites et téléphone) et la liste allaitement at yahoogroupes vous permet de rencontrer d'autres mères;

 

 

 
 
 

L'ampoule au sein - ampoule slurp et ampoule de lait

 
Tout d'abord, on n'a pas plus de bobos en allaitant des jumeaux qu'en allaitant un enfant!
 

Contrairement à ce qu'on peut lire dans certains livres, on n'a pas plus d'ampoules ou crevasses en allaitant des jumeaux; ce n'est pas non plus un passage obligé en allaitant un bébé!!!

Bobo assez rare d'après "mes" statistiques. Car quand j'en ai eu, et que j'ai voulu en parler à des mamans qui avaient allaité, aucune n'en avait jamais eu. Amie lectrice, si vous avez une ampoule, sachez que vous n'êtes pas seule...

On n'en parle donc pas assez, de ces ampoules ; on évoque plutôt les crevasses, mais une ampoule au bout du sein, cela fait mal. Toutes les causes qui suivent se traitent, aussi bien chez le bébé que la mère ET peuvent être évitées.

Leurs causes :

  • Manque de vigilance lors de la tétée (le bébé ôte lui-même le sein de la bouche, tout en aspirant "slurp", et recommence tout le long d'une tétée), ou
  • Problème de succion (mauvaise position de la langue, ou manque de maturité du bébé). En 12 mois, j'en ai eu trois, avec un bébé différent et dans des conditions différentes, lisez plutôt:

Mon cas :

  • Maximilien m'a "fait" deux ampoules lors du premier mois, dues à un défaut de succion et un manque de maturité. Il est né à 8 mois 1 semaine, pesait 2,400kg (soit un beau bébé pour cet prématurité-là, mais à sa naissance, il ne savait pas téter, et même au bout de dix jours, il plaçait mal sa langue.
  • Alexandre, à quatre mois, a pris mon sein pour un joujou lors d'une tétée: il a ôté lui-même le sein de sa bouche, tout en aspirant le sein "slurp", tant et si bien qu'à la fin de la tétée, il en est résulté une belle ampoule (de quoi éclairer tout le salon). Là, j'ai été en partie fautive.
  • Alexandre, à huit mois et demi, a pris mon sein pour un anneau de dentition lors d'une tétée nocturne, et je n'ai pas su être vigilante à ce moment-là. J'ai eu une petite ampoule (petite mais costaude).
  • A la veille de leurs un an, j'ai eu une micro-ampoule mais je n'arrive pas à en cibler les circonstances.
  • En sept années d'allaitement au sein sans interruption avec des jumeaux et un troisième enfant, et après coup, je trouve que ce nombre de bobos est assez bas pour avoir allaité deux bébés (puis un autre) sans beaucoup d'alimentation diversifiée, pendant leur première année. Je vous ai dit que j'avais le sens de l'humour...

Vous pouvez constater que dans les derniers points ci-dessus, j'ai ma part de responsabilité...

Les solutions:

  • Il faut traiter l'ampoule et le bout de votre sein, il faut rééduquer la succion du bébé, il faut éduquer le bébé (les bébés), il faudra dès la prochaine moindre impression de sensibilité, appliquer une pommade, et non attendre l'arrivée de l'ampoule.
  • Traiter l'ampoule et le bout du sein : Tout comme pour une ampoule au pied, ce n'est pas tant l'ampoule qui est douloureuse, c'est la peau hypersollicitée. Il faudrait que ça pète. Car quand bien même vous appliqueriez une pommade sur le sein, lors de la tétée suivante, avec l'aspiration du bébé, l'ampoule se regonflerait, aïe ouille bobo.

    Donc, il faut percer l'ampoule, après avoir désinfecté le sein et l'aiguille qui sert d'outil. Cela ne peut faire de mal, car on perce de la peau morte, donc insensible. Si vous craignez de défaillir, faites comme moi : faites appel au compagnon qui se fera une joie de vous "opérer". Prévenez-le éventuellement de votre manque d'humour à ce moment précis, et demandez qu'il garde ses réflexions pour lui. ("Où sont mes outils, sortez la perceuse"). Faites-vous ensuite pardonner votre saute d'humeur.

    Après avoir percé l'ampoule, appliquez un produit traitant. Parmi ceux que j'ai essayés et adoptés, (je précise que ce sont des produits qui ME conviennent et auxquels je ne fais pas allergie): homéoplasmine (laboratoire Boiron), Cold Cream visage et corps, peaux fragiles et déshydratées - Laino laboratoire Gilbert, Oligoderm spray - Castor Equi (laboratoires Boiron).

    J'ai testé également, mais ne ME convenaient pas : Purelan de Medela, et une préparation faite en pharmacie, 1/3 vaseline 1/3 baume du Pérou 1/3 lanoline.

    Notons que certaines crèmes sont cicatrisantes, d'autres hydratantes...

    Un peu avant la tétée au sein abîmé (20 mn avant l'heure théorique, afin que la peau reprenne bien votre odeur), passer un coup de brumisateur d'eau, essuyer légèrement. Ces produits sus-mentionnés ne sont pas nocifs. Si vous en employez d'autres qui ne figurent pas ici, assurez-vous qu'ils ne soient pas nocifs pour les bébés. Le principe est que tout produit posé sur le sein est un produit qui "convient" à un bébé.

    Juste avant la tétée, si cela ne vous pose pas de soucis, sur le plan culturel, vous pouvez piler de la glace, la mettre dans un linge propre un peu humide (mouchoir en tissu par exemple), et l'appliquer sur le sein douloureux (la glace anesthésiera un peu le mamelon).
  • Rééduquer la succion du bébé (1)

Le bébé place mal sa langue, qui doit être en corbeille.

Quand Bébé va pour prendre le sein, il ouvre grand la bouche et se prépare à happer mamelon et aréole ; la langue de Bébé se place en corbeille sur la gencive inférieure, se déplace pour aller chercher et accueillir le mamelon, les lèvres se retroussent...se plaquent contre votre peau. La tétée a commencé...

Ses lèvres se plaquent, mais une tierce personne peut entrevoir, aux commissures, si la langue est bien mise en corbeille ou non. L'idéal serait que vous puissiez voir une maman allaiter un bébé âgé de quelques mois, cela se voit beaucoup mieux.

  • Rééduquer la succion du bébé (2)

Autre moyen, utiliser votre plus petit doigt, après l'avoir bien lavé : introduisez-le ongle vers la langue, et pulpe vers le palais, pour que le bébé tète le doigt. Si vous sentez que la langue est mal plaquée, dites à votre bébé qu'il tète mal, qu'il doit faire "comme ça" (essayez de le corriger) ET dès que sa succion est bonne, félicitez-le. Si vous avez un doute sur cette manipulation, confiez-la à une sage-femme ou à un médecin, ou autre personne qui s'y connaît en allaitement.

  • Concernant Maximilien, lors de mes problèmes des premières semaines, une copine m'a parlé de la peau de frein de sa langue, qui aurait pu être trop courte (Il faut à ce moment-là intervention d'un spécialiste). J'avais donc demandé à notre ancienne pédiatre, d'examiner la peau de frein de Maximilien, qui avait alors 4 semaines. Elle n'y connaissait rien en matière d'allaitement, et était bien accompagnée d'une puéricultrice qui se vantait, de son côté, d'avoir fait interrompre des allaitements. "Mais si vous avez la peau trop sensible, cessez donc d'allaiter". Voilà sa réponse, suivie d'un "non, je ne trouve pas, un peu courte, mais pas trop". Moi, maman de deux bébés, dont un seul tétait mal... et qui s'est plus que rattrapé depuis.

Je vais dévier, mais : j'ai sérieusement songé à changer de pédiatre, à l'époque, mais nous avons attendu un mois de plus. J'ai expliqué les motifs de notre changement à ce nouveau médecin : concernant l'allaitement, la mauvaise volonté à me laisser allaiter les bébés, le "besoin" de compléments, et un mauvais diagnostic pratique sur Alexandre. Cette nouvelle pédiatre suivit mes bébés, et jusqu'à notre dernière visite mensuelle à leurs 12 mois, elle était très satisfaite de leur croissance sur tous les plans.

Donc n'hésitez pas à changer de pédiatre, si le vôtre vous semble inefficace sur le plan de l'allaitement. Prenez rendez-vous avec un pédiatre qui ait été formé par une équipe spécialisée comme Co-Naître, Sesam, la Leche League, Envol, par exemple, outre les médecins qui sont intéressés par l'allaitement, tout au moins qui s'y connaissent et considèrent l'allaitement comme un mode "normal" de nourriture

  • Rééduquer le bébé (3):

Si votre bébé tète mal, ou s'il joue à outrance avec votre sein (voir le "slurp") il est hors de question que vous souffriez lors des tétées, car il ressentira votre malaise. Donc, prévenez votre bébé qu'il vous fait mal, corrigez-le, et surtout,quand il tète bien, félicitez-le.

Si cela vient de sa succion, n'hésitez pas à interrompre la tétée, après avoir prévenu bébé, faites sa rééducation, félicitez-le dès qu'il met sa langue comme il faut, prévenez-le que vous le remettez au sien, félicitez-le comme il tète comme il faut.

S'il joue avec votre sein, dites-lui qu'il vous fait mal : "Bobo Alexandre, tu me fais mal" "Non Alexandre, tu me fais mal". S'il continue, prévenez-le que vous arrêtez la tétée. S'il persiste, stoppez la tétée, en lui disant qu'il vous fait mal, et que cela risque de faire mal plus tard encore. Remettez au sein, n'hésitez pas à stopper à nouveau la tétée.

Là où vous vous devez d'être vigilante, c'est que si votre bébé ne cesse pas de mal téter, il faut arrêter la tétée; le remettre dans son lit (ou autre endroit) ; au bout d'un certain temps, à vous de voir le délai, reprenez Bébé au sein; n'omettez pas de vous soigner localement rapidement après la tétée.

Cela fait vraiment mal au coeur de stopper une tétée, mais moi, en "faisant bien" de garder Alexandre au sein, je n'ai fait qu'agraver le "rabotage" du téton, et à la fin de la tétée, j'avais une ampoule, alors que si j'avais osé stopper la tétée, j'aurai eu une sensibilité vite disparue.

Bien sûr, vous aurez expliqué à bébé le pourquoi du comment de cet arrêt de tétée. N'ayez pas trop de craintes sur le plan alimentaire, au pire, s'il manifeste sa faim un peu plus tôt qu'habituellement, devancez l'appel d'une heure.

Commandement

Dès la première impression de douleur, le bout de ton sein tu traiteras

L'ampoule de lait

Il y a aussi ce qu'on appelle une "ampoule de lait" causée par un canal lactifère obstrué/bouché.

On propose alors le plus souvent de tremper le mamelon dans l'eau chaude plusieurs fois par jour (au-dessus d'un saladier) puis d'extraire un peu de lait ou donner la tétée, et de garder la lésion très propre.

On peut varier les positions d'allaitement, pour éviter que l'enfant ne "presse" trop fort sur la lésion. Une idée peut d'adopter une position de façon à ce que la maman soit penchée au-dessus de l'enfant; en effet, si un canal est obstrué, pourquoi ne pas faire travailler la gravitation terrestre?? idéalement après avoir "trempé" le sein.

Toujours après avoir "trempé" le sein (dans un saladier d'eau chaude par exemple), on peut masser doucement le mamelon, le rouler entre deux doigts, DELICATEMENT, ce n'est pas le moment d'entraîner plus de dégâts.

Parfois l'ampoule perce (ou est percée), il reste un bout de peau qui se recolle et refait cloque. Ou bien la chair découverte par la cloque percée est douloureuse; on appréciera alors de mettre un onguent, ou carrément du lait maternel.

Souvent, la mère verra un "bouchon" expulsé.

Attention, on a noté que l'alimentation pouvait jouer chez les "récidivistes"; entre autres, limiter les corps gras pour privilégier les corps gras polyinsaturés; on trouve dans la littérature "lactation" de prendre une cuillère à soupe de lécithine liquide chaque jour et de la vitamine C.

 
Points importants:
  • la prise en bouche du sein est ultra-importante;
  • au moindre bobo, il faut une prise en charge et gérer les tétées pour qu'elles soient moins douloureuses
 
Edition mise à jour: 01.01.2005
 
 
     

Copyright 1998-2004-2008-2015 sous dépôt auprès de la SGDL; toutes reproductions, copies et utilisations interdites sans autorisation