Espace allaitement > Seins > Les bobos au sein> une crevasse au sein

La crevasse du sein, ou gerçure du sein

 

Tout d'abord, on n'a pas plus de bobos en allaitant des jumeaux qu'en allaitant un enfant!

Mauvaise position */* Mauvaise prise en bouche */* Mon cas; Traiter */*; "propre et sec" */* pansement milieu humide */* crèmes */* pansement hydrogel */* coquillages */* cause */* anciennes antiennes*/*des tétées + fréquentes et donc - douloureuses */* démarrer au sein moins douloureux */* changer de position; à ne pas faire si possible */* Pour les jumeaux

Toutes les causes qui suivent se traitent, aussi bien chez le bébé que la mère.

Leurs aspects :

Je vais exceptionnellement m'inspirer de "déjà fait", et reprendre les définitions d'un ouvrage, celui du Dr Marie Thirion : L'allaitement Ed Albin Michel (je n'avais pas trouvé meilleures définitions à l'époque):

  • "mamelon douloureux lors des tétées, mais sans aucune lésion cutanée visible. C'est banal les tout premiers jours de l'allaitement et cela ne présente aucun risque, sinon une douleur vraie qui va disparaître au bout d'une dizaine de tétées. Il faut un peu de courage et de patience." (sont appelées à tort crevasses).
  • "gerçures du mamelon, petites traînées rouges à la surface du mamelon, sensibles au frottement et lors des tétées (laisser sécher à l'air)"
  • "fissures radiées : ce sont de profonds sillons rouge vif divisant la surface du mamelon. Très douloureuses pendant la succion et même entre les tétées"
  • "érosions du sommet ou de la base: ce sont des zones où le revêtement cutané a été arraché, déchiré par la succion. Au maximum, tout le mamelon peut être érodé, rouge vif, framboisé, extrêmement douloureux et saignant lors des tétées."
  • En fait, il existe différents types de lésions du mamelon, se trouvant juste à la face du mamelon, ou bien sur l'anneau du corps du mamelon (juste avant la face du mamelon), en forme de fissure, plus ou moins large, plus ou moins profonde (l'empirement de tétée en tétée fait que la fissure s'élargit et s'approfondit), de zone d'abrasion ou sorte de frottement, les "framboises qui forment le mamelon deviennent apparentes, gonflées, rouges et s'écartent, sans compter l'érythème......

Leurs causes :

Mauvaise position du bébé par rapport au sein:

  • souvent, la tête du bébé n'est pas totalement face au sein, la tête du bébé est tournée de côté par rapport au sein, c'est le fameux enfant dont le corps est tourné vers... le plafond! On trouve moins cette situation les mamans ont bien été informée du "estomac contre estomac", du "ventre contre ventre"; hélas ce conseil n'est pas suffisant, mais au moins, c'est un point de moins pour les crevasses!
  • ou dont le corps est tordu, ou dont le corps "dégringole" sur les genoux de la mère, la tête voire le haut du corps de l'enfant sont bien soutenus par le bras/avant- bras de la mère, mais le restant du corps "dégringole", et de fait de la gravité terrestre, ce corps dégringolant a tendance à ... dégringoler encore plus; donc la tension qu'il exerce sur le sein dès le début de la tétée augmente!
  • c'est le nouveau-né dont la tête est placée dans le creux du coude, alors qu'il est un nouveau-né et que sa tête doit être sur l'AVANT-BRAS de la mère pour être au bon endroit par rapport au sein (en position de la Madone, ou position classique).
  • C'est souvent après l'âge d'un mois, quand l'enfant a grandi, que sa tête reposera vers le creux du coude maternel (en position de la Madone ou position classique en berceuse).
  • ou encore c'est l'enfant qui est placé trop haut, trop bas, trop à gauche, trop à droite, par rapport au sein; à noter qu'en consultation, je parle toujours comme étant le bébé, par rapport au sein, et non pas rapport au plafond et au plancer de mon cabinet de consultation; mes patientes prennent alors le pli quand je leur demande " glissez votre bébé vers la bibliothèque / glissez-le vers moi etc" et d'expliquer mes repères. J'avoue que parmi ma patientèle, c'est surtout cela la cause des problèmes de MES patientes; bien sûr, ce ne peut pas être considéré comme parfaitement fiable, ce n'est pas biostatistiquement fiable, mais ça vaut le coup de partager;

L'enfant étant en mauvaise position, il y a tiraillement sur la peau de la mère, et la TOUTE PREMIERE ETAPE, c'est que la mère a mal tout au long de la tétée y compris entre les tétées.

  • et si cette première douleur sans lésion (le premier jour), qui est due à une mauvaise position/prise en bouche, n'est pas prise tout de suite en charge, avec un professionnel de l'allaitement qui va corriger la position d'allaitement et la prise en bouche, et bien de tétées en tétées, la douleur va s'accompagner d'une déformation du mamelon, qui donnera lieu ensuite à une fine lésion, qui débouchera ensuite en une crevasse, laquelle pourra devenir une large crevasse ouverte, TANT QUE PERSONNE N'AURA CORRIGE CE QUI NE VA PAS.
  • (d'ailleurs, selon la position de la crevasse, on connaît la position employée et incriminée).

    Mauvaise prise en bouche du sein;

  • parfois liée à la mauvaise position d'allaitement,;
  • Surtout lié au fait que même face à sa mère, dans une apparente bonne position (avec un bon alignement oreille-épaule-hanche) l'enfant n'a pas été placé au bon endroit par rapport au sein et donc l'enfant finit par improviser et par prendre en bouche "ce qui dépasse", donc le mamelon et peu de tissu aréolaire;
  • parfois lié au fait que le bébé n'ouvre pas assez la bouche parce que son "oralité" a été touchée (forceps, ventouse....) par exemple quoique le plus souvent l'enfant né par forceps, ventouse, n'ouvre pas la bouche en grand ET NE SORT PAS LA LANGUE, donc en général, il n'occasionne pas de crevasse au mamelon quoiqu'il puisse être un peu actif avec ses gencives....;
  • Mauvaise succion;
  • l'enfant ne sait pas téter, ou ne sait plus téter;
  • soit l'enfant a un trouble neurologique, une anomalie, et là, la professionnelle en lactation aidera la maman de façon tout à fait adaptée.
  • Eventuellement, lésion causée par une dent ("décrochage" brutal par une torsion soudaine de la tête du bébé ou bambin);
  • Une maman qui rompt la tétée incorrectement; il faut glisser le doigt dans la commissure des lèvres, glisser le doigt ENTRE les gencives, faisant levier on casse le vide, et le doigt entre les gencives permet de retirer le mamelon, et là une fois que le mamelon est ôté de la bouche, la mère peut retirer son doigt. On ne tire pas sur la peau pour casser le vide et ainsi rompre la tétée, c'est risquer la crevasse....;
  • soit l'enfant a reçu des biberons; emploi du biberon -en alternance ou non, il suffit parfois de donner une fois le biberon pour que l'enfant développe un changement de succion, et tète le sein de sa mère comme il prendrait une tétine (hors, les deux tétées sont différentes)-en conséquence: le sein mal stimulé produit moins et les bobos s'installent. Si un complément devait être donné (protocolaire, par exemple) ou si le papa voulait donner le lait que la maman vient d'exprimer, le donner à la tasse, ou au soft-cup (voir ce qu'est une Soft-cup et combien ça coûte ).
  • Mais aussi hygiène excessive qui est un facteur aggravant (et pas tant la vraie cause primaire): cela avait finalement disparu, cela revient depuis quelques petites années: "lavez les seins avant la tétée, et après la tétée". Non, mille fois non, les produits, même les faux savons, sont des "détergents", et à force de laver la peau, ils tuent la flore naturelle localement. Sachant que cette flore nous protège des microbes, bactéries etc., la détruire entraîne l'ouverture de la porte aux bobos, car la moindre bactérie "passant par là" va pouvoir pénétrer dans le corps sans rencontrer de résistance. Une toilette quotidienne avec un savon ou assimilé, et si vous êtes coutumière des douches bi-quotidiennes, passez vos seins à l'eau courante la seconde fois. Si la peau du sein et du mamelon et de l'aréole est saine, on se lave une fois par jour. C'EST UNIQUEMENT SI ON A UNE CREVASSE QU'ON VA NETTOYER SES SEINS APRES LES TETEES pour limiter les risques d'infection/surinfection.
  • Séchez bien les seins, et les mamelons l'humidité est une autre cause des crevasses: prenez le temps de vous sécher correctement après la toilette; ne mettez pas de sous-vêtement humide, prenez garde à un soutien-gorge "humide" de crème traitante; prenez garde aux coussinets trempés
  • Mamelons ombiliqués: les mamelons qui se rentrent après la tétée (que ce soit dans les secondes ou minutes après que l'enfant a relâché le sein), le mamelon mouillé re-rentre avec l'humidité, et dans le noir et le chaud, on est bon pour la crevasse, et aussi pour une infection aussi bien fongique que bactérienne; pensez à tapoter doucement pour sécher le mamelon AVANT qu'il ne se re-rentre
  • Mon cas :

    Rien à déclarer, je n'en ai eu aucune en sept années d'allaitement non stop (jumeaux puis troisième enfant), et je connais plusieurs mamans qui n'en ont jamais souffert. Tout comme je connais plusieurs mamans qui ont quasi systématiquement des crevasses la première semaine, à chaque nouvel accouchement;

    En fait Florian m'a fait une crevasse... à cause d'un ongle mal taillé, il m'a fait le coup du vélociraptor, auquel je ne me serais jamais attendue.. 2 jours à la purelan... et aux ciseaux à ongle!

    Vous pouvez donc constater que que la crevasse n'est pas un passage obligé...

    J'ai parfois ressenti des sensibilités, cela s'est produit, parfois, depuis la sortie des dents de mes enfants. Et pour cela, il fallait que l'un des enfants, attiré ou surpris par un bruit, lâche le sein et tourne la tête assez brutalement, sans trop ouvrir la bouche.

     

    Les solutions :

    Il faut traiter la crevasse et le bout de votre sein, on ne va pas rester avec une lésion, une gerçure, une crevasse,...... mais appliquer une crème, une pommade, un onguent, quelque soit la marque, son contenu pharmacologique, homéopathique, si vous avez une crevasse, à moins qu'elle ne soit due à un ongle mal taillé, qui vous a éraflée, vous barbouiller de crème n'est pas suffisant!!!!

    il faut revoir la ou les positions employées pour allaiter le bébé (les bébés), il faut revoir la prise en bouche du sein, et peut-être si cela n'est pas suffisant, faudra-t-il observer l'enfant, son oralité, c'est le travail de la consultante en lactation de déterminer si l'enfant n'a pas besoin d'une aide spécifique pour permettre le retour à l'harmonie......

    IL FAUDRAIT BIEN SE DIRE: DES LE MOMENT OU VOUS AVEZ MAL DURANT TOUTE LA TETEE, ET/OU ENTRE LES TETEES, ce n'est pas normal; et si on vous dit que vous allaitez dans une bonne position, et que pourtant vous avez crevasse et douleur toute la tétée, et bien il y a un problème! Il faut noter que parfois quand on se contente de regarder de face, tout semble bien.

    Quant à moi lors d'une consultation, je ne reste pas statique, je demande l'autorisation à la mère de me déplacer, et de regarder de profil, de trois-quart, et là... et bien je vois des choses qui ne permettent pas d'affirmer que la mère est dans une bonne position;

     

    Si vous avez une crevasse: ce n'est pas de votre faute; il faudrait que la majorité des mères d'aujourd'hui, allaitent longtemps, leurs propres bébés, y compris devant des jeunes (de la famille, on ne parle pas d'aller vous installer au beau milieu de la place de l'Etoile), pour montrer ce geste qui était si naturel, et pour lequel quasiment aucune de nos ascendantes (mère, grand mère, cousine, tante) n'est capable de nous conseiller positivement; rares sont les jeunes mères d'aujourd'hui, dont la maman peut lui dire: "mais regarde, ton bébé est face au plafond, il va te faire des crevasses si tu ne le tournes pas vers ta poitrine".

     

    Traiter la crevasse et le bout de votre sein :

    LES DERNIERES RECOMMANDATIONS:

    Et bien il y en a plusieurs;

    La première base, si on se base sur plusieurs études scientifiques sur des cohortes de mères traitées dans des hôpitaux, on trouve:

    CLEAN AND DRY; nettoyer et sécher;

    Si vous avez une crevasse, il faut: soit passer vos seins à l'eau courante, soit les laver avec de l'eau et du savon (et un gant de toilette PROPRE); puis bien sécher vos seins avec une serviette PROPRE; Faites attention à ne pas frotter vigoureusement quand vous séchez; bien sûr ça fait mal donc vous allez y aller mollo; mais en fait il faut tapoter doucement avec un linge de toilette non rugueux, tout en douceur. Car le fait de frotter ou sécher vigoureusement déshydrate la peau;

    Bref, propre et sec;

    Mais il y a "sec" et "sec"; "On" a longtemps préconisé le séchage local maximum, dans le milieu de l'allaitement; on avait remarqué entre autre, que les africaines vivant en Afrique, n'avaient pas de crevasses, et donc dans les pays occidentaux, on a mis au point une technique pour guérir la crevassse si elle s'était installée: en l'occurence un bon séchage avec un sèche-cheveux, comme quoi on sait être barbares....).

    "notre sec" ne passe pas par un sèche cheveux ni par une exposition au soleil ou à une lampe.... le sec passe par tapoter gentiment avec un linge de toilette doux propre et sec lui-même;

    +application d'un onguent/lait maternel;

    Le problème c'est que les Africaines n'ont pas de crevasses, non pas parce qu'elles vivent au soleil mais parce que leurs générations précédentes ont toutes allaités; maintenant que les marchands de lait ont inondé l'Afrique, il y a 15 ans, je disais "on va voir des crevasses apparaître en Afrique, ainsi que tous nos maux" et bien avec le recul, les "manques de lait" et "douleurs lésions au mamelon" sont apparues....

    pansement en milieu humide

    et puis récemment on a découvert le pansement humide au lait maternel, et il semble que ce soit une des dernières recommandations en matière de traitement local des crevasses même si elle date de plus de dix ans; seulement il ne faut pas confondre: conserver l'hydratation des couches internes, et l'hydratation des couches superficielles de la peau; non ce n'est pas en buvant + d'eau que vous hydraterez mieux les couches internes de vos mamelons, mais en faisant très attention en matière de "pansements".

    Pour la petite histoire, la cicatrisation en pansement humide est fortement utilisée en médecine et le traitement crevasse en pansement humide s'en inspire; et le lait maternel appliqué sur des mamelons abîmés (ou non d'ailleurs) est une histoire ancienne, on sait depuis longtemps et on a les preuves aujourd'hui, que le lait maternel favorise la cicatrisation;

    Alors qui a inventé le pansement humide de lait maternel ou colostrum? en fait avec le pansement humide, on a ainsi une hydratation interne et superficielle, ce qui favorise la cicatrisation;

    la base du pansement humide: on nettoie, on sèche bien, on applique le pansement au lait maternel, on recouvre d'un film plastique pour éviter les fuites du lait maternel dans le soutien-gorge.. on renouvelle d'une tétée à l'autre

    Son avantage est qu'en milieu humide, il n'y a pas formation de croûte; la crevasse ne colle pas à la compresse imbibée, donc on n'a pas à décoller douloureusement le mamelon quand on le sort du soutien-gorge..

    Les crèmes onguents....

    Si on se contente de nettoyer et sécher, on peut former une petite croute qui retarde la guérison; voili voilà, en cas de crevasse, pansement humide de colostrum ou lait maternel, ou encore nettoyage/séchage/application en bonne épaisseur d'un onguent spécifique crevasses des mamelons, qui n'ait pas besoin d'être rincé avant la tétée.

    Les plus connues des pommades sont la lanoline pure modifiée; une crème à base de miel irradié a fait son apparition dans les années 2015. il reste toujours castor equi;

    Il existe pas mal de pommades, lesquelles sont reprises par les plus grandes marques de l'allaitement (Medela, Lansinoh, Mamivac) ou carrément par Dodie.... :-) pour c equi concerne la lanoline, et tout un tas d'autres marques qui évoluent, ou dont les composants évoluent.

    Le pansement hydrogel

    Le pansement hydrogel est génial à deux conditions:

  • la première, il faut une hygiène drastique, de vos mains, et des pansements! c'est une condition sine qua none, il faut savoir que lors d'une étude comparative avec le pansement hydrogel, l'étude avait dû être interompu pour cause d'infections+++ et la cause en avait été le manque d'hygiène; désormais les protocoles sont marqués sur les emballages; donc ne jetez jamais les emballages!
  • La deuxième, c'est que votre lésion n'est PAS INFECTEE. si votre lésion est infectée, PAS de pansement hydrogel;
  •  

    Les coquillages

    Deux marques en France, babyshell et bébé nacre, proposent des coquillages; de trois tailles différentes, commandez la bonne, on peut y glisser une goutte de lait maternel pour la trempette dansle coquillage, mais ce n'est pas obligatoire;

    Par contre, n'oubliez pas que ce coquillage prend de la place dans votre soutien-gorge; j'ai vu une de mes patientes défaire son tee-shirt, son pauvre sein était écrabouillé, car sous le rabat du soutien-gorge il y avait un coquillage très large!

    MAIS N'OUBLIEZ PAS: LA CREVASSE A UNE CAUSE, UNE ORIGINE, nettoyer/sécher/appliquer une épaisseur de quelque chose est insuffisant, il faut pister la cause....

    Et la cause se vérifie en assistant à une tétée: position prise en bouche, succion, oralité du nourrisson.

    Quelques anciennes recommandations et leurs critiques:

    • Autant que possible, laissez vos seins à l'air.Soit que vous soyiez torse-nu, ou que vous laissiez les battants de votre soutien-gorge ouverts. >>>>> ce n'était pas mal car on séchait, mais sécher uniquement entraîne une croûte qui va s'arracher àla prochaine tétée, donc on ne guérit jamais, à la limite on étend encore + chaque jour la lésion....
    • Vous pouvez aussi sécher votre mamelon abîmé en approchant de la lésion une lampe allumée. NON! >>> On préfèrera "tapoter" du bout des doigts (propres!!) ou un linge de toilette doux et propre....
    • Utilisez votre sèche-cheveux, pour sécher le mamelon. NON >>>Et bien .. et si on laissait le sèche-cheveux plutôt pour les cheveux.....

    Autre conseil: Des Tétées fréquentes et donc courtes

    Il paraît contradictoire d'allaiter souvent, quand on a mal aux seins, mais c'est pourtant la vérité. Il faut vider le sein autant que possible, aussi souvent que possible. Il ne faut pas attendre que l'enfant ait faim; Il faut fractionner ses repas pour qu'il "mange" moins longtemps à chaque fois.

    L'idéal est d'allaiter fréquemment et de devancer l'appel de l'enfant, ainsi vraisemblablement, les tétées seront courtes et surtout l'enfant tètera moins agressivement.

    Démarrer la tétée au sein le moins douloureux puis changer de sein

    J'ai donné l'exemple, quand j'avais une ampoule au sein droit : j'allaitais le "premier" au sein gauche, puis le "second" une dizaine de minutes au sein gauche, et autant au sein droit (lequel, désengorgé par réflexe d'éjection, était moins douloureux à l'amorce). Et puis le second bébé ayant déjà tété du côté non douloureux, arrivait au côté douloureux déjà rassasié donc tétait peu agressivement.

    On peut préférer la solution suivante : allaiter le "premier" une quinzaine de minutes au sein gauche, puis au sein droit; procéder de même pour le "second".

    Quand l'enfant qui va prendre deux seins va changer de sein: parfois il rechigne à être "transbahuté" d'un sein à l'autre mais surtout: d'un côté à l'autre; pensez à une position "glissée"; on rompt la tétée, on laisse l'enfant dans la même position, on le glisse jusqu'à ce que sa bouche atteigne le mamelon de l'autre sein....

    autre conseil: Changer la position d'allaitement:

  • Vous avez mal dès le début de la tétée, et ça persiste après 20-30 premières secondes;
  • Premier réflexe, rapprochez le popotin de l'enfant de vous, et maintenez-le plus fort contre vous, notamment au niveau du popotin; parfois, ça suffit;
  • Parfois ça ne suffit pas, alors ne continuez pas ainsi: prévenez votre bébé que vous êtes dans une mauvaise position, "décrochez-le", installez-vous à nouveau bien confortablement, remettez le bébé au sein. C'est sûr que ce n'est pas facile d'interrompre une tétée, sur tous les plans d'ailleurs...Mais il vaut mieux faire pleurer un bébé quelques secondes, qu'être mal à l'aise pendant toute une tétée, et se retrouver à souffrir durant les suivantes....
  • Je n'ai pas eu l'expérience de la crevasse, mais j'ai eu deux trois ampoules qui auraient pu être évitées, si j'avais été vigilante...

    Elements: Changer la position d'allaitement (2):

    Petite trousse de secours en attendant d'aller en consultation: (ne marchera donc pas forcément pour vous)

    • crevasse en haut: vous placez vos doigts sur le bord supérieur de l'aréole.
    • ou alors, Bébé lève la tête car il est placé trop bas par rapport au sein
    • crevasse en bas : Bébé placé trop haut
    • crevasse sur le bord interne : Bébé placé dans le creux de bras ou bien tenu trop de côté sur l'extérieur

    A ne pas faire:

    • Comme je l'ai lu : "suspendre l'allaitement jusqu'à cicatrisation complète". NON! Dans le sens, où : ça va cicatriser et vous aller reprendre l'allaitement comme avant; de là deux possibilités: soit l'enfant a grandi, sa bouche a grandi et donc sa mauvaise prise en bouche ne cause plus tant de dégâts; soit l'enfant a grandi mais continue de prendre de la même manière, ou bien a les mêmes problèmes de frein de langue par exemple, et il va vous raboter à nouveau; OUI à condition de consulter et pister la cause et l'éliminer;
    • Comme je l'ai lu et vu: "Tirer votre lait et le donner au biberon". NON! l'enfant va adopter une position de la langue totalement différente au biberon de ce qu'elle serait au sein; le travail des mâchoires va également être totalement différent; conclusion, une fois remis au sein votre enfant risque beaucoup de mal téter votre sein, et lui refaire du mal! Préférez donner votre lait exprimé avec une pipette, une cuillère, une tasse. Notez que je semble diaboliser le biberon mais justement, ça ressemble trop au sein sans ressembler tant que ça à un sein.....

    C'est pourquoi je préconise en cas de jumeaux, d'allaiter un bébé après l'autre.

    C'est vrai que cela "prend" plus de temps (quoique cela dépend de la rapidité de vos bébés à téter), mais j'ai essayé quelques positions d'allaitement simultané, alors que mes enfants étaients nourrissons, et alors qu'ils étaient dans leur onzième mois.

    J'ai constaté, les premières semaines, qu'il faut avoir de la force dans les mains, les doigts et ce n'est pas toujours le cas ; il faut surtout être très bien installée;

    Si on est mal installée et qu'un des bébés lâche le sein, il faut lâcher l'autre bébé pour remettre le premier au sein, et souvent, on est mal câlée dans les coussins et traversins, et résultat : ça tiraille sur les seins, et ça se termine parfois en crevasses.

    Certains nourrissons ne savent pas tenir le sein avec leurs mains, ce qui ajoute à la difficulté de maîtriser les différentes positions d'allaitement simultané.

    Et quelque soit leur âge, il y a des bébés, ou plus tard, bambins, qui refusent le partage de la tétée.

     

    Anecdote:

    Il fut une époque, Alexandre et Maximilien avaient dix mois, où nous avons eu une période de tétées simultanées: la demande venait de Maximilien qui revint au sein, un matin, alors que son frère tétait. Ce fut le grand amusement de voir ces petites têtes s'agiter, discuter, et rire. Surtout que Maximilien recommença le lendemain matin!

    C'était pendant les vacances, et ce fut une occasion d'un double câlin le matin uniquement (toujours précédé ou suivi d'une tétée individuelle). A notre retour, la demande se faisant, nous nous sommes engagés dans des tétées simultanées,où je m'allongeais pour la grande majorité des fois, les bébés en position de sphynx.

    La motivation à un retour aux tétées d'antan, individuelles et seulement individuelles, fut que Alexandre se mit à se réveiller, toutes les nuits, entre 3 et 4 fois, car après analyse du phénomène,nous avons compris que la nuit, il était sûr de pouvoir téter "lui-tout-seul".

    De plus, il y avait, à la fin, certaines tétées où ils se bataillaient un peu les seins. Hors il était et reste hors de question qu'un enfant ôte le sein de la bouche de son frère.

    Dès le retour aux tétées avec un bambin à la fois, nous dormîmes beaucoup mieux! Sans exclure parfois des tétées simultanées pour autant, mais limitées... Et moi finalement, je me sentais beaucoup mieux, parce que je me consacrais à un enfant, à une tétée, et moralement, je me sentais mieux.

    Enfin, je considère qu'il faut stopper cette idée surannée qui dit que, parce qu'ils sont jumeaux et ont vécu 9 mois côte à côte, il faut conserver leur corps-à-corps et ne pas les séparer, les chérir mais toujours tous les deux en même temps, qu'il faut les nourrir ensemble...Non, ce sont des individualités, ils sont différents, et ne doivent pas être considérés.... comme un couple inséparable. L'allaitement simultané doit être un choix personnel ou organisationnel, mais pas un "passage obligé gémellaire".

    Maintenant c'est mon avis et ma peu concluante expérience sur l'allaitement simultané. Car cette "méthode" a des côtés intéressants aussi;

    Commandement :

    Dès la première impression de douleur, le bout de ton sein tu traiteras.

    Tes positions d'allaitement, la prise en bouche de ton sein par ton bébé, sa succion éventuellement réviseras et l'humidité tu combattras.

    A lire également: les positions d'allaitement simultané ; donner votre lait autrement qu'au sein ou au biberon