Espace allaitement > Lait maternel > Dossier ce qui fait qu'on a moins de lait, qu'on a une baisse de la sécrétion lactée

Qu'est-ce qui fait qu'on a des baisses de lait?La baisse de la sécrétion lactée, 99 fois sur 100, c'est une mauvaise stimulation ou une mauvaise vidange des seins ou alors: pas assez souvent!

.

Mais ce n'est pas tout

Points Importants:

Parmi les grandes causes des baisses de lait, il y a:

Quelques causes... et quelques remèdes: une vraie foire aux questions

Bébé prend le sein ET des compléments de lait

Mécanisme: on sait que l'enfant va au sein et que par sa succion, il va stimuler plusieurs éjections de lait, ce qui lui permettra de prélever plusieurs flots de lait, et la vigueur de sa succion commande à la qualité et quantité d'ocytocine qui va éjecter le lait, là maintenant, et commande à la quantité de prolactine qui va faire un pic vers la fin de la tétée, et générer la synthèse de nouveau lait au fil de ce que le sein aura été vidé.

    Quand on donne un premier complément après la tétée, l'enfant a pris son repas totalement au sein, puis s'est retrouvé gavé après un biberon de complément; à l'heure de la tétée suivante, il n'a pas faim, et stimule peu le sein; il vide peu le sein; le sein synthétisera relativement peu. De plus, on lui redonne un biberon de complément; Dès lors à la tétée suivante, il a faim; mais il a remarqué, car il est très intelligent, qu'après la tétée on donne un complément; alors il se dit: tiens c'est une nouvelle habitude? mais si je veux tout manger, il faut que j'en prenne moins au sein; il arrive donc au sein et lui dit: "écoute je suis là je prends un peu de lait, je suis bien aussi pour le câlin, mais on ne va pas trop stimuler ni vider, pas la peine de fabriquer trop de lait non plus pour la prochaine fois, puisque je prends autre chose après;"

    Si on "complète" avant la tétée, ce n'est pas mieux, l'enfant a pris du lait, arrive au sein en ayant moins faim et donc il sollicite moins la glande mammaire qui en corollaire, fabrique moins de lait;

    C'est pourquoi avant de compléter, chacun devrait mieux réfléchir: faut-il réellement compléter, pourquoi ne pas privilégier une étude approfondie de l'allaitement de la maman, pour augmenter sa sécrétion lactée, plutôt que risquer d'entrer en mode sevrage et/ou tarissement du lait.

    A noter: ces cercles vicieux de compléments qui vous bouffent parfois la vie, à donner le sein puis compléter chaque tétée, vous faisant vous remettre en question, tout cela est REVERSIBLE; car même après avoir introduit des biberons, des compléments, on peut retrouver un allaitement exclusif aux seins!

    Remèdes

    • Proposer le sein plus souvent, ou un peu plus longtemps (s'il n'a pas beaucoup de selles en particulier),
    • Donner les deux seins si un seul était donné
    • Durant la tétée, alterner massage et compression du sein,
    • Déjà avec ces 3 outils, l'enfant prend + de lait; on peut rajouter:
    • envisager la technique du lait final, c'est-à-dire "terminer" les seins à la main ou au tire-lait, et donner ce complément à la tasse, à la cuillère, à la sonde....
    • Ces stratégies sont bien plus efficaces et moins "destructrices" moralement et lactationnellement puisqu'on fait fonctionner +++ les seins, qu'on va privilégier le lait maternel même via un tire-lait (temporairement), ça ne vous rebooste pas la confiance, plutôt qu'être remise en question avec un bib de lait infantile d'office?.

    Il faut savoir que les compléments, tels qu'ils sont ordonnés, 99 fois sur 100, sont très mauvais pour l'allaitement et la lactation!!!!!! Il est vrai qu'on en fait donner alors que la situation ne se justifie pas. Et surtout, même justifiés, on les fait donner "mal".

    Remèdes:

    Bébé prend sein ET lait industriel (mixte)

     

    L'alternance lait maternel lait industriel a de nombreuses conséquences néfastes et négatives; concernant la lactation elle-même, cette alternance a pour conséquence d'entraîner une baisse de la lactation, car

      • basiquement, primairement, un sein a besoin d'être super utilisé pour être en forme et pour produire bien; si vous faites du mixte, en ayant recours à du lait infantile, les intervalles de temps entre deux vidanges d'un même sein sont très longs; + l'intervalle est long, + on dit au sein: ralentis ta production car il n'y a pas beaucoup de demande!
      • le sein n'est pas stimulé à hauteur de ce pour quoi il a été programmé
      • le sein n'est peut-être pas stimulé à chaque besoin de tétée de l'enfant
      • le sein peut être désormais mal pris en bouche, car l'enfant garde en mémoire la succion de la tétine du biberon (et ce n'est pas du tout pareil). Ceci a pour conséquence, de baisser encore plus la lactation car la succion n'est pas efficace à 100% comme elle pourrait l'être, et de prédisposer le sein à des crevasses ou autres bobos du sein.
      • certains professionnels de santé arguent qu'à partir de l'âge de six semaines voire deux mois, les enfants ne peuvent plus faire la confusion entre sein et tétine; à titre associatif, je ne suis pas vraiment d'accord; mais surtout il y a un autre phénomène que j'appelle moi: paresse sein/biberon; on sait que le lait coule par flux avec des passages "à vide" durant la tétée; or le biberon coule d'un seul coup; et il est très fréquent que l'enfant après un certain nombre de biberon, se mette à renacler devant le sein, s'impatientant après avoir bu son premier flux de lait (et refusant catégoriquement la phase naturelle du sein entre deux flux), ou carrément, l'enfant qui se met à refuser le sein;
      • TOUT N'EST PAS SYSTEMATIQUE, il y a des mamans qui parviennent à allaiter en mixte sans problème, je pense que leur capacité de stockage est la clé (une capacité de stockage élevée permet de garder une bonne production de lait à nombre de tétées moindres, comparée à une petite capacité de stockage de lait) mais c'est une cause possible de baisse de lait, donc je me dois de le marquer ici
      • TOUT EST REVERSIBLE, bien sûr et c'est notre chance de pouvoir aider les mères à reprendre un allaitement harmonieux et du bon pied!

      Remèdes:

      • vérifier la succion du bébé, et la "rééduquer" SI c'est nécessaire (ce n'est pas si difficile qu'il n'en paraît)
      • stopper le biberon comme dispositif-faire boire à la tasse, à la pipette, à la cuillère, au soft-cup....
      • l'idéal serait en plus, de stopper le lait industriel soit d'un seul coup (un seul bébé) soit progressivement sur plusieurs jours (pour des jumeaux, ou un seul bébé) et de le remplacer par des tétées au sein (ou alterner sein et tire-lait).
      • Le recours au lait infantile ira diminuant, bien sûr, pour être remplacé par des tétées au sein, complétées en premier stade avec tout sauf un biberon, puis que au sein;

      Bébé prend avec un "bout de sein" (ou téterelle)

        D'aucuns s'insurgent sur le terme "bout de sein"; car le seul bout de sein qui existe est... le bout de notre sein; mais c'est un terme assez fréquemment employé dans la vie courante pour l'utiliser; protège-mamelons est plus adéquat comme terme; Le bout de sein a pour seul avantage de garder l'enfant au sein; et pour les prématurés de permettre un plus grand transfert de lait (et oui)!; le "bout de sein" a beaucoup d'inconvénients, mais bien choisi en matière de taille, et de texture, il peut à juste titre permettre de continuer d'allaiter au sein;

        Il est notable que le "bout de sein" (ou téterelle) abaisse la quantité de lait sécrété, si on ne prend pas certaines précautions, car

        • il empêcherait une bonne stimulation du sein, l'enfant ne tétant pas directement le sein , l'information nerveuse qui monte au cerveau serait en partie perdue; malgré quelques études sur les modèles en silicone fin, beaucoup d'auteurs préconisent de faire attention et notamment: de "terminer" les seins tout le premier mois dès lors que les tétées se font entièrement sur un bout de sein.
        • il peut (mais cela peut se résoudre si ça arrive) empêcher une bonne prise en bouche du sein quand l'enfant sera mis réellement au sein directement sur la peau de maman, MAIS on trouve solution à remettre bébé correctement au sein-sauf des cas extrêmes post-chirurgicaux par exemple
        • Parfois, l'enfant n'avait pas une bonne prise en bouche, ou bien ne trouvait pas assez vite le sein....
        • S'il n'avait pas une bonne prise en bouche, il y a des chances pour que la prise en bouche sur bout de sein ne soit pas bonne non plus.... attention donc!! les lèvres sont loin sur la collerette-sur-aréole du bout de sein; et la-dite collerette-sur-aréole n'est pas repliée au niveau du chapeau-sur-mamelon.
        • S'il ne trouvait pas assez vite le sein, ce n'est pas forcément que vos mamelons sont ombiliqués ou mal fichus; souvent, c'est qu'on oublie que la séquence "je vais prendre le sein" peut prendre du temps chez un nourrisson.
        • Attention, si hygiène inadéquate, c'est la porte ouverte aux bobos-mais la stérilisation avec pastilles donne un goût écoeurant au capuchon. Préférer une stérilisation à chaud. A noter que la majorité de ces capuchons sont sphériques, et que le nez du bébé est "collé" au plastique, l'empêchant de sentir l'odeur maternelle sauf les modèles à découpe. Aujourd'hui il existe des bouts de sein au "chapeau" en modèle "cerise", bien plus sphériques que les modèles coniques usuels.

        Réserver le "bout de sein" aux cas extrêmes où:

        • La succion de l'enfant n'a pas pu être rééduquée;
        • Le mamelon est "déformé" (post-chirurgie par ex.)
        • Une énorme douleur/lésion au sein, si douloureux que.... vous n'avez pas d'autre choix. Soit vous donnez le sein avec un bout de sein (ici), soit vous tirez votre lait et le donnez à la tasse ou à la cuillère ou à la soft-cup....
        • Préférez un modèle de "bout de sein" hémisphérique pour que le nez de l'enfant soit contre votre peau (par ex. "bout de sein contact" de Medela);
        • Préférez un modèle classique pour que ça tienne mieux;
        • Le modèle Mamivac avec un "chapeau-mamelon" cerise est une bonne idée dans certaines oralités;
        • Si vos mamelons sont un peu plats ou bien un peu mous, réfléchissez-y, votre mamelon en peau de maman pourrait ne plus tenir la compétition après l'utilisation de bouts de sein.
        • n'oubliez pas quand le sein se guérit de couper un bout du capuchon à chaque tétée pour réhabituer sein et bébé.
        • Le protège-mamelon ou bout de sein a des inconvénients, et quelques avantages; le tout est de l'employer à bon escient et de prendre quelques précautions.

        L'enfant adopte une mauvaise position au sein ou bien une mauvaise prise en bouche du sein

          Il peut arriver que l'enfant soit dans une mauvaise position; que cela le gêne pour bien stimuler, pour bien téter, pour bien déglutir, pour bien stimuler vider et drainer le sein. Parfois il semble en bonne position, mais sa prise en bouche du sein n'est pas bonne. Cela m'arrive couramment en consultation; que dis-je "couramment", c'est 98 fois sur 100 que mon petit patient "tétait bien", "était dans une bonne position" et je peux vous assurer que non...

          Remède:

          pas 36 000 solutions, il faut réviser la position d'allaitement; et la prise en bouche

          • Prenez RV avec une consultante en lactation; en une consultation, elle pourra observer vos tétées, et vos seins, et la bouche de l'enfant, et donc faire un diagnostic lactationnel ; de là elle vous dira ce qu'il serait bon de faire, d'améliorer etc.;
          • Est-ce que vous êtes bien collés-serrés tous les deux, SANS aucun trou ni espace entre vos deux corps? Est-ce que le menton de votre enfant est déjà bien contre le sein, avant même la prise en bouche? Est-ce que votre enfant est en position instinctive de tétée, c'est-à-dire la tête légèrement basculée en arrière, avant même la prise en bouche? Avez-vous essayé la "BN"? (Nurture Breastfeeding ou Biological Nurturing de Susan Colson);
          • Essayez de faire déterminer par un soignant (cabinet, PMI), si ces positions inadéquates, inhabituelles, qui empêche un bon transfert de lait et donc une bonne lactation, ne seraient pas dues à un torticolis congénital (ce qui veut dire: dû à la sortie du bébé à sa naissance, ou à sa position dans votre ventre, cela n'a rien à voir avec les maladies génétiques) ou bien à un problème de frein - de langue et/ou de lèvre;
          • Vous pouvez vous aider de nos photos, aussi bien notre album personnel, que notre exposition de photos Le Mur du Sein, dont nombre d'entre elles sont des éléments pédagogiques de premier ordre, et vous référer aussi à notre guide de l'allaitement... voir guide ;
          • Assistez à une réunion d'association;
          • Rapprochez-vous d'une maman qui allaite avec bonheur et succès, sans douleur ni lésion!;

          La bouche de l'enfant est un peu creuse

          Dès qu'on parle de bouche "pas faite comme les autres", on imagine le bec de lièvre, la fente palatine...... mais si le palais monte très profondément, cela peut gêner aussi à la prise en bouche du sein ou plutôt, cela gêne au bon drainage du sein; d'où difficultés pondérales, et il faut vraiment qu'on mette tout en place pour augmenter la sécrétion lactée, et surtout le transfert de lait, avec alternance massage/compression du sein, technique du lait final par exemple.

          J'ai reçu une bonne leçon avec une de mes adhérentes, où la mise au sein avait été vue par une puéricultrice: bonne position; où nous avons tenté la technique du lait final, la compression du sein.... en fait le palais était très creux et amenuisait la pression sur la zone rétro-aréolaire (là où il y a les "sinus lactifères qui n'existent pas";

           

          L'enfant manque de force et d'endurance

          C'est un constat des premiers jours; l'enfant manque de force et a du mal à amorcer la tétée; il manque d'endurance et ne parvient pas à "finir" sa ration de sein; on va retrouver cet enfant parmi les jumeaux, parmi les macro-premies ou ces enfants nés vers 36-37-38 semaines, ils ne sont pas prématurés, mais ils ne sont pas parfaitement matures pour le sein;

          • Rendre le sein "prenable" en bouche, et assez assoupli pour que le lait coule bien; ceci amène à une prise en bouche + optimale;
          • Masser et compresser durant la tétée; ceci augmente le transfert de lait, donc l'estomac de l'enfant est + rempli, il deviendra vite autonome; de plus vos seins étant vidés + ils produiront +
          • Eventuellement: pomper ou extraire un peu de lait AVANT la tétée, le donner en apéro à la cuillère, puis donner le sein;
          • Eventuellement: pomper ou extraire un peu de lait APRES la tétée, le donner en digestif à la cuillère après la tétée au sein; vous pouvez utiliser du lait pompé à la tétée d'avant, pour la tétée de maintenant, c'est d'ailleurs mieux;
          • Vous allez ainsi augmenter le transfert de lait, la vidange des seins, donc l'enfant arrivera vite à l'autonomie des tétées et votre production sera bonne;

          Parfois, l'enfant est malade, handicapé par une malformation ou une pathologie; c'est cela qui fait qu'il manque de force et d'endurance; des tétées très fréquentes, massages, compression; simplement, ces stratégies seront sur du long terme.

          La maman prend une pilule contraceptive (idem porte un stérilet hormonal)

           

          La pilule contient des hormones qui diminuent la sécrétion lactée ET modifient la composition du lait maternel.

            Remède:

            Non, pas l'abstinence!!
            MAIS un autre type de contraceptif-déjà, laissez votre corps reprendre son corps de femme un peu plus naturellement qu'avec une pilule, l'allaitement maternel permet justement ce retour à la "normale", naturellement.

            Ensuite, il existe des préservatifs, masculins, féminins...faites-en un jeu amoureux!

            Dernier élément, dans certains cas bien précis, l'allaitement peut se révéler une contraception très efficace MAIS-dans certains cas bien précis.

          La maman fait un régime

          Faire un régime en direct post-partum n 'est pas bon du tout; déjà parce que l'allaitement permet naturellement de perdre du poids, ensuite parce qu'à kilos trop vite perdus, se trouvent plus de kilos très vite repris; ensuite on a parlé de polluants dans le corps de chacun; si vous faites régime, vous allez mobiliser toutes les saletés ingérées depuis votre propre conception, et les polluants vont passer la barrière du lait;

          Plus prosaïquement, pour fabriquer du lait pour un enfant cela revient à environ 500 kcal par jour; on l'a calculé en se basant sur la consommation d'oxygène d'une femme lactante, entre autres; 500 kcal cela vaut mieux qu'une heure de danse disco intensive, mieux qu'une heure de vélo à fond les bananes, et toute cette énergie est puisée en partie par notre alimentation, et en partie par la mobilisation de nos réserves graisseuses;

          Si vous faites un régime, la première semaine, vous perdez du poids; on ne voit rien sur le plan sécrétion lactée;

          Au bout de 15 jours, baisse de lait;

          Une semaine encore, l'enfant perd du poids; situation totalement réversible à noter!!!!

          La maman prend des médicaments

          • les oestro-progestatifs
          • la bromocriptine (Parlodel, Bromo-kin....)
          • dérivés de l'ergot de seigle
          • diurétiques
          • vitamines B6 à haute dose
          • alcool à haute dose
          • cigarette à haute dose

            Certains médicaments diminuent la sécrétion lactée; pas tous, bien sûr; mais certains; notons bien sûr les coupe-lait, à base de bromocriptine comme le Parlodel ou Bromo-kin, mais aussi Vasobral..... soyez vigilants à tout ce que vous avalez, et lisez les notices! nous avons une belle anecdote sur les questions de lait, une maman lactante est sortie de la maternité avec une prescription de vitamines et de parlodel!

            Le contraceptif hormonal n'est pas un médicament et est évoqué plus haut;

            Les somnifères... d'ailleurs si on donne quelque chose à une jeune accouchée pour dormir, cette dernière voit la montée de lait se faire difficilement; tardivement disons, car ce mauvais départ n'est pas symptômatique d'un mauvais allaitement;

            A contrario, il y a des médicaments dont l'effet secondaire est de générer une sécrétion lactée mais il n'y en a pas tellement que ça, et leur prise peut être dangereuse pour la santé!!

          Un nombre de tétées insuffisant

           

          Et oui, le sein fonctionne pour autant qu'il soit stimulé; si les tétées ne sont pas assez fréquentes, il se peut que la mère ait moins de lait; c'est hormonal et mécanique; le sein a besoin de stimulation pour fabriquer du lait; et pas uniquement de stimulation, mais besoin aussi d'avoir été vidé, vidangé, "avant". S'il y a trop d'espace de temps entre deux tétées, il se peut que la mère ait une baisse de lait; (on le note surtout pour les femmes aux petites ou relativement petites capacités de stockage)

          Remède: c'est en partie pourquoi nous proposons toujours de donner les deux seins à chaque tétée, et de donner le sein fréquemment pour re-augmenter la lactation;

          Thé café soda cigarettes alcool

          On sait que la caféine qu'on trouve dans café, soda... peut engendrer un énervement, et donc une diminution du réflexe d'éjection; chez certaines mamans, il faudrait qu'elles boivent deux verres pour avoir des soucis de réflexe d'éjection et donc de poids; pour d'autres mamans, c'est un mini-verre qui engendre des soucis d'allaitement; pensez-y donc!!!!

          Quant à la cigarette, il ne s'agit pas d'encourager à la consommation, la cigarette n'est pas bonne pour la santé de tous; y compris ceux qui sont à côté des fumeurs; elle peut diminuer le réflexe d'éjection dont baisse de lait;

          On peut admettre une consommation quotidienne de 5 cigarettes, après la tétée, jamais avant jamais pendant, les effets bénéfiques du lait maternel restent privilégiés; mais on ne fume jamais en présence d'un enfant, toujours dehors; jamais pendant ni juste avant la tétée; et autant .. ne pas fumer du tout!

          L'alcool lui, entraîne des soucis de réflexe d'éjection; mais si vous buvez beaucoup d'un seul coup, ou moyennement chaque jour, attention!!! votre enfant peut avoir des soucis de développement neurologiques etc... autant on peut s'accorder un verre de vin (taille classique) après une tétée, de temps à autres, autant on ne peut décemment pas boire pendant la tétée ou une heure avant la tétée ou juste avant la tétée ni de façon quotidienne; si fiesta exceptionnelle il doit y avoir, prévoyez une banque de lait et une nounou pour s'occuper de l'enfant pendant la fiesta et durant les 8 heures qui suivront la fiesta;vous n'oublierez pas de vider vos seins... et de jeter le lait; car il sera alcoolisé; et à part le cuire très très très longtemps, l'alcool n'est pas détruit ni par la réfrigération ni par la congélation; mais vous pourriez identifier ce lait, pour l'utiliser dans un baba au rhum peut-être....

          A noter qu'il y a aussi les manques de lait primaires également évoqués dans le site.

          Bien sûr il y a d'autres points....