| Espace allaitement   | Espace grossesse   | Espace maternage   | Espace professionnels   |
   Espace allaitement > Seins > Les bobos au sein > La Mastite
 
 
 * Retour Accueil du site
 


ADJ+
www.allaitement-jumeaux.com
Soutien aux mères
Organisme de formation


Joyeux Noël

L'ADJ+ vous souhaite un Joyeux Noël!

 

 
  Association
    - Adhérer
    - Consultations (visite+tél)
    - Nos représentantes
    - Nos Publications
   

- Bibliothèque (sélection livres)

     
    - Matériel (et produits)
    - Marques négociées pour nos adhérents
marques négociées
   
     
     
  News
    - Infolactée (weblettre)
    - Info-flash (Bronchiolite- Gastro- Chaleur etc)
    - Edito - coups de gueule
     
  Entre nous
    - Consultations
    - VOS Témoignages
    - DEUX listes discussion
    - Petites annonces
    - "Casting"
    - Bons plans allaitement
    - Paroles d'enfants
    - Questionnaire Etudiantes
    - Liens sites internet
    - Amis des bébés
     
  Galerie photo / vidéos
    - Expo le Mur du sein
    - Photos perso
    - Vidéos
     
  Chercher
     
 

Trève de Noël, seules les patientes en cabinet et les adhérentes pourront me joindre sur mon cellulaire du 22/12 au 07/01 2016

 

   

N'oubliez pas, (futures) mamans de jumeaux, de contacter les membres de l'équipe ou nos listes de discussion

N'oubliez pas les rubriques thématiques qui complètent le Guide de l'allaitement, comme les bobos, les baisses de lait etc


   

Spécial mamans de jumeaux:
Nos représentantes au téléphone et notre liste allaitement-jumeaux

Pour les mamans d'un enfant, Notre consultante (visites et téléphone) et la liste allaitement at yahoogroupes vous permet de rencontrer d'autres mères;

 

 

 
 
 

Mastite Attention, ça peut faire mal! Continuer l'allaitement au sein, ET pister la cause, sont les deux mamelles basiques pour guérir !!! + quelques "petites choses"

La mastite est mal connue, elle est mal diagnostiquée (il y a plusieurs classifications, plusieurs stades, plusieurs degrés de sévérité donc autant de risques de se "planter" ) et elle ne nécessite pas d'arrêter l'allaitement 999 fois sur 1000!

ATTENTION - AVERTISSEMENT: ici il ne s'agit pas de vous aider à vous auto-diagnostiquer quoique ce soit! ni à diagnostiquer quoique ce soit à votre meilleure amie! Il s'agit de quelques généralités, qui ne vous dédouanent absolument pas de prendre conseil auprès de personnes ressources dûment formées qui incluent le médecin, et ce conseil, pour qu'il soit "efficace", doit normalement se faire à l'issue d'une consultation.

"J'ai mal au sein - j'ai l'impression d'avoir la grippe - j'ai le sein archi douloureux - j'ai une zone rouge sur le sein - j'ai des trainées rouges sur le sein" - LE TOUT QUASIMENT CHAQUE FOIS: DES SEINS ARCHI-PLEINS EN MEME TEMPS OU JUSTE AVANT - quelques uns de vos maux...

 

Cliniquement les symptômes sont ; La mastite, c'est quoi? Bon alors, la mastite c'est quoi? La mastite inflammatoire ; les mastites infectieuses ; qu'est-ce qui aide bien aussi pendant [dans le "traitement"] ;

"il y a 18 ans, une lymphangite m'a fait arrêter l'allaitement de mon bébé ( il avait 1 mois)...
depuis hier soir, a nouveau 1 lymphangite ( j'ai reconnu les symptômes) mais bon, là, pas de panique; j'ai eu l'idée d'aller chercher sur internet et je vous ai trouvé!
tout de même c'est douloureux; il faut le dire aux mères...j'ai 41 ans, eu d'autres enfants, mais pour une jeune maman ce genre de petit ennui peut faire peur. Anne "

En France, on parle parfois de lymphangite..... désormais l'on entend + le terme de "mastite";

Si l'engorgement est lié à ce qu'on appelle la "montée de lait" (qui n'en est pas une, entre nous, puisque nos seins sécrètent du colostrum dès 16 semaines de grossesse..... le lait ne monte pas, il se transforme.... par contre, il "augmente" copieusement et subitement en volume.....)

Donc si l'engorgement est lié à la période qui suit de très peu la naissance des bébés, la mastite, elle, peut arriver à n'importe quel moment de l'allaitement. La mastite peut toucher la femme qui allaite pour la première fois de sa vie, la mastite peut atteindre la mère qui a plusieurs allaitements d'expérience.

La MASTITE est une COMPLICATION qui est EVITABLE. Elle est hélas fréquente, trop fréquente (ce qui montre bien le manque d'informations aux mères et futures mères).....

Personnellement, lors de mes consultations en prénatal, notamment, je mets les mamans en garde sur bien des points, je leur transmets les repères à suivre, je leur transmets aussi quelques signaux d'avertissement/d'alerte;

Le drame notamment en France, c'est que:

beaucoup de soignants ne savent toujours pas "traiter" une mastite, et d'ailleurs beaucoup s'emmêlent les pinceaux (pardon du terme) car

  • il y a plusieurs façons de classer les mastites, et donc plusieurs façons de traiter les mastites; or en France, j'ai l'impression très nette que la médecine se base sur "tout est infectieux"; ce n'est pas forcément le cas.
  • il y a une base: les seins doivent fonctionner à fond les bananes, il ne faut surtout pas arrêter ni suspendre temporairement l'activité sécrétoire du sein..... car ce qui pouvait n'être qu'inflammatoire deviendra infectieux, et si la situation empire, ce sera l'abcès.
  • dans certains cas, il faut des antibiotiques, dans d'autres : non; dans d'autres encore: et bien oui il en faudra finalement;
  • Mon travail consiste à travailler en réseau, en parallèle, en trio ce qui inclut le praticien de la maman qui me contacte.... et je vais pister la CAUSE en ce qui me concerne, ce qui permet aussi de remettre la maman dans le "droit chemin", celui qui permet d'éviter qu'une mastite ne se reproduise......

 

Cliniquement, les symptômes sont:

les symptômes d'une grippe, ou d'une insolation..... notamment :

  • douleurs articulaires
  • frissons
  • mal au dos
  • MAL DANS LE SEIN (pendant, entre les tétées, qu'on touche au sein ou non, il n'y a pas de "vérité", pas un moment précis, une façon précise)
  • l'impression de grippe (on en reparlera...)
  • Au niveau du sein:
    • Une portion du sein montre une zone localisée rouge, avec une à des trainées rouges
    • la portion du sein montre une tendance à la chaleur (la peau à cet endroit-là est plus chaude que le restant du corps du sein)
    • on peut voir des trainées rouges allant vers l'aisselle
    • la portion du sein atteinte montre une zone enflammée, gonflée
  • Au niveau "systémique", on peut avoir:
    • de la fièvre (+ de 38°C) MAIS PAS TOUJOURS!!!!!!!
    • un pouls plus rapide (c'est lié)
  • Le lait:
    • Bon, vous n'en buvez pas tous les jours, mais votre lait maternel est plus salé pendant une mastite; d'ailleurs la teneur (accrue) du chlorure et du sodium est un indicateur biochimique de mastite, qu'on ait des symptômes cliniques ou non!!
    • Le sein produira un peu moins pendant quelques temps, mais d'une part c'est réversible, d'autre part, il suffit d'ajouter une tétée et tout est superbement contre-balancé!

 

La mastite, c'est quoi?

Je réserve cela plutôt pour les cours que je donne aux soignants d'une part, et aux membres d'association d'autre part, que je forme depuis plusieurs années.

La difficulté est que: cette page ne doit pas faire office de cours..... mon cours dure + de 3 heures.... cette page ne doit pas permettre de faire des auto-diagnostics ou diagnostics, d'une part parce qu'un vrai diagnostic relève du médecin, d'autre part parce qu'un "diagnostic" d'une ressource dûment formée s'appuie sur : un historique, des antécédents, une observation, une palpation, une prise en compte de tout (seins, mère en géné, bouche, bébé en géné, tétée, conduite de l'allaitement maternel, situation de la production de lait etc.......);

Notons déjà qu'il existe plusieurs façons de classifier la mastite, et la difficulté de notre travail à nous ressources en lactation humaine, c'est de parler de la même chose..... quand on voit que :

  • pour certains, la mastite est forcément infectieuse..... (mais alors je me demande comment "ils" appellent la phase inflammatoire pure d'une autre classification...... ) ==> (entre nous, là, là on doit s'attendre à des antibiotiques et en France grand majoritairement: arrêt/suspension longue de l'allaitement
  • pour d'autres, la mastite peut exister sous deux formes, l'une inflammatoire, l'autre infectieuse ==> (ce qui me correspond plus, avec la prise de toute l'histoire, des symptômes, de quand ils datent, et tout ce qui va avec + évaluation médicale pour traitement si situation jugée suspecte),
  • pour un tiers, soit un tissu a été infecté, soit les canaux sont bloqués (je résume) ==> (traitements différents, forcément)
  • pour les autres encore... je laisse "tomber", je veux quelque chose de compréhensible pour des mères......

Mais vous voyez la difficulté d'aider une maman, même en travaillant intelligemment en réseau avec un médecin, quelle classification a-t-il apprise? S'il est de l'école du "tout infectieux", comment envisagera-t-il une inflammation?

De la même manière, l'allaitement au sein peut et devrait continuer (avec quelques éléments importants à suivre); comment va-t-il envisager cela?;

 

Bon alors, la mastite, c'est quoi????

Je vais me baser sur une des classifications dont j'ai parlé: qui évoque mastite inflammatoire et mastite infectieuse. Et ce ne sera qu'UNE généralité;

La mastite inflammatoire, le plus souvent, c'est lié à des seins qui sont restés trop pleins.....

Dans notre "jargon", nous parlons de STASE DE LAIT, c'est du lait qui est dans notre sein, en grosse quantité pour ce sein, et c'est du lait qui aurait dû en sortir; à un moment, il va y avoir une réaction inflammatoire et tout un processus que je ne vais pas décrire ici. Je vais m'attacher à du concrêt pour la mère;

Soit vous êtes une maman qui produit super-beaucoup, bien trop pour les besoins des bébés,

Soit une tétée est sautée ET le sein n'est pas vidé à la main ou au tire-lait.....

Dire au papa: donne-leur un biberon

je suis "naze", ça se comprend; parfois on craque; mais bonjour les dégâts.... comme les seins n'auront pas été vidés, ils vont être archi-pleins, ils vont continuer de se remplir en RALENTISSANT la vitesse de production .... jusqu'au moment où la quantité de lait dans vos seins va dépasser la capacité à stocker du lait, de vos seins; et là crac boum!

(on en revient aux commandements:
une tétée jamais tu ne sauteras;
une tétée, jamais tu ne retarderas;si tes seins trop pleins, commencent à être, sans tarder tu les videras. )

Parfois nos bébés nous font le plaisir de dormir une heure, voire deux heures de plus.....

et les seins qui continuent de se remplir, de plus en plus lentement, certes, mais.... ça commence à se tendre et à faire mal sérieusement.... parfois, entre nous: on en a ENVIE qu'ils se réveillent pour nous vider les seins.....; si on reste à attendre.... la production va continuer, de plus en plus lentement mais elle va continuer, de sorte que les seins vont devenir de plus en plus pleins, de plus en plus tendus, de plus en plus remplis.... jusqu'au moment où la quantité de lait contenue dans les seins va dépasser la capacité du sein, à stocker le lait; et là encore, crac boum!

(on en revient aux commandements:
une tétée qui tarde avec bébé qui continue de dormir, ce sont des ennuis dans le proche avenir; tes seins partiellement tu videras, ainsi le confort tu retrouveras; et n'aies pas peur, ton bébé se réveillant même dans cinq minutes, du bon lolo dans tes seins trouvera!

Le mixte, les suppléments..... l'utilisation d'un biberon

comme dispositif agissent à leur niveau;

Une mauvaise prise en bouche entraîne des bobos, des lésions au mamelon, pouvant déboucher sur une crevasse; mais pensez aussi que si votre complexe mamelon+aréole est mal positionné/placé dans la bouche des bébés, ce complexe peut être recourbé, écrasé, et le lait coule moins bien; vous ne me croyez pas? prenez un tuyau d'arrosage, ouvrez le robinet et courbez le tuyau; vous avez du mal à me croire; et bien moi en consultation, j'ai du des mamelons en forme de "S"; (notamment une maman qui avait traversé deux départements pour venir en consultation, et à qui on avait dit qu'elle allaitait dans une bonne position.....) ; ah oui, quand le lait coule moins bien, l'enfant a tendance à téter + agressivement et à faire mal; en tout cas, une mauvaise prise en bouche ou bien une mauvaise succion font que le sein est mal vidé, mal drainé, ou du moins: "pas assez" pour le sein.

Grand événement familial, personnel..... fête traditionnelle à préparer, déménagement.... départ en vacances......

Voilà matière à: repousser les tétées, remplacer une tétée par un biberon (même de votre lait à vous.....); c'est facile de se reposer sur une tierce personne pour "nous aider", c'est facile de se dire qu'avec un biberon (même de son lait) ça ira plus vite;

Tout d'abord, on a ré-inventé l'utilisation de l'écharpe; et ça aide.... ensuite l'aide familiale peut être non pas de donner un biberon à vos enfants, mais:

  • de remplir les cartons, donner un coup de marqueur sur les-dits cartons (histoire de ne pas mettre 1 mois avant de retrouver vos assiettes de tous les jours).....
  • de passer un coup d'éponge ou de balai
  • de lister les plats du traiteur
  • bon pour les longs trajets en voiture, pas de pot: faudra s'arrêter sur une aire de repos :-) et vous apprécierez peut-être une position d'allaitement simultané pour "gagner du temps";

Plus sérieusement, les gros événements, les événements chronophages, type organisation d'un baptême (ou de tout type de réunion traditionnelle et/ou familiale!!), ce sont des événements qui VOUS demandent du temps, et ce temps, vous RISQUEZ de prendre le temps sur les tétées; soit en les raccourcissant, soit en les retardant, soit en les "sautant"; et ça fait très mal aux seins sur le moment, et les jours d'après;

L'enjeu d'une fête familiale vaut-il qu'on SEVRE avant???? Je ne le pense pas; ce qu'il faut repenser, c'est:

  • le biberon vous dédouane du temps de donner le biberon peut-être mais pas celui de vider vos seins pour éviter la mastite;
  • le biberon ne prend pas forcément moins de temps que donner le sein; et donner un biberon de façon physiologique (c'est à dire au rythme du bébé et non pas au rythme du lait qui coule fort) prend + de temps;

==> Quelques suggestions:

L'aide d'une tierce personne doit-elle passer par un biberon ou bien peut-elle se faire autrement?

Et dans tous les cas: si vous ne donnez pas le sein, ou si la tétée tarde, videz vos seins, complètement si vous ne donnez pas le sein, ou bien partiellement si la tétée tarde;

Terrain infectieux

Est-ce que vous n'aviez pas les mamelons crevassés il y a peu? ou encore d'actualité ? Si votre mamelon a été crevassé, "ouvert" quoi, pendant le séjour en maternité, ou dans les quelques jours qui ont suivi votre retour de maternité, attention dites-le au médecin, histoire de ne pas passer à côté d'un "méchant" germe hospitalier;

Euh, tout bête: votre enfant ne ferait-il pas une infection, lui? genre "angine".....

ANATOMIQUEMENT PARLANT, que se passe-t-il?

Vous avez les seins trop pleins;

Vous avez du lait qui stagne; on parle de stase de lait; or du lait qui stagne, c'est un risque d'infection future; alors que vous n'en êtes au départ, qu'à un stade inflammatoire;

Vous avez les glandes mammaires ultra-remplies; le lait en grosse quantité écrabouille le tissu intertitiel, il écrabouille donc les capillaires sanguins qui peuvent se rompre.....attention aux réactions systémiques;

Le lait en grosse quantité écrabouille le système lymphatique; or le système lymphatique c'est l'éboueur de notre corps; le système lymphatique collecte et draine vers la sortie, nos déchets, bactéries, morceaux de "cellules mortes".... si les éboueurs ne passent pas, dans une ville, ça devient vite le bordel certes, mais surtout on se trouve face à une situation où rats et germes vont monter en croissance; c'est un peu pareil dans notre corps avec le système lymphatique; s'il est bloqué partiellement ou pire complètement au niveau des seins, c'est la porte ouverte à l'infection!

Les cellules sécrétoires elles-mêmes vont se déformer, voire se rompre...... augmentant le risque d'inflammation, réaction systémique, ET altérant leur intégrité après cicatrisation; on dit souvent qu'une femme allaitante, qui a "fait" une mastite, risque d'en refaire une, au même endroit, au cours du même allaitement, voire au cours de l'allaitement suivant.....

Le fait que les glandes mammaires soient pleines de lait, font que la production se ralentit de plus en plus, jusqu'à s'arrêter; d'ailleurs on note une production plus basse au sein mastiteux, y compris après sa guérison; cette baisse de production dure quelques temps, quelques jours, voire quelques semaines; on y remédie facilement: on rajoute une tétée!

Seulement parfois, l'écrabouillage des cellules sécrétoires et le non-vidage des seins va entraîner carrément la disparition (au sens de mort) d'une partie de ces cellules sécrétoires;

Suite à ces enjeux, comprenez-bien que:

Dès que vos seins commencent à être tendus, trop pleins, il faut les vider, vider, vider;

  • les vider le plus possible;
  • les vider le plus souvent possible;

vos bébés sont le meilleur remède; insérez des tétées quand vos enfants sont éveillés; insérez des tétées pendant le sommeil léger de vos bébés; insérez des tétées lorsqu'ils changent de train de sommeil...... et oui, même les yeux fermés, il y a des périodes de sommeil très léger voire d'éveil les yeux fermés, c'est le moment!

ET: Dès le moindre petit symptôme qui apparaît, il va falloir vider, vider, vider le sein le plus complètement possible et le plus fréquemment possible; (mais ce n'est pas tout); on préfère faire couler un peu de lait du sein inflammé avant la prise en bouche du sein par le bébé; bien sûr; il faut surveiller les symptômes; s'assurer que les symptômes s'atténuent, ET disparaissent en moins de 48h à partir de l'heure de DEBUT d'apparition du premier symptôme;

ATTENTION CECI N'EST PAS SUFFISANT pour vous croire "sans risque de problème" ; il vous faudrait rencontrer une ressource fiable en allaitement qui "regardera", "évaluera", préviendra de futurs problèmes (en vous dirigeant vers un médecin en lui communiquant ses observations), et pistera la cause; mais je le répète, ceci n'est qu'une petite ligne directrice qui ne peut se substituer à une consultation avec une personne ressource dûment formée et un soignant (travaillant en réseau si possible). Car cette feuille ne peut résumer toutes les classifications de mastites, ni leurs degrés de sévérités, qui font la différence dans les traitements.

La mastite infectieuse a deux origines;

La première, c'est une mastite inflammatoire qui a perduré, sans le bon traitement

==> notamment: sans vider, vider, vider le plus possible et le plus souvent possible le sein atteint; souvent c'est que l'allaitement a été stoppé carrément; (là on a carrément le risque d'un abcès du sein). souvent c'est que l'allaitement a été "suspendu" : "arrêtez de mettre bébé au sein et pompez votre lait".

Or la maman est loin d'avoir un bon tire-lait .... la maman ne sait pas toujours bien s'en servir, du moins s'en servir au maximum de son potentiel... la maman ne vide jamais le sein assez.... le tire-lait ne draine pas le sein..... la maman n'a pas le temps de pomper aussi souvent qu'il le faudrait.....

==> même si elle a été mise sous antibiotiques (possible non nécessaires au tout début....) ou sous anti-inflammatoires (hélas, l'anti-inflammatoire aide bien pour gérer les mastites inflammatoires, mais comme ça aide à gérer, comme ça aide à "dégonfler le sein", comme ça aide à "diminuer l'aspect inflammé du sein", la maman (se croyant sortie d'affaire) diminue ou cesse de pomper, et "paf" effet rebond facteur 10....

==> la maman a "laissé traîner".... sans consulter personne, ni ressource en lactation humaine, ni médecin. Si si! Je ne compte plus les appels téléphoniques en catastrophe le samedi entre 11h et midi, avec un tableau clinique qui a débuté le lundi!

==> la maman fait une mastite inflammatoire effectivement, par mauvais drainage de ses seins (tétée sautée, supprimée, retardée....) et en plus elle a des crevasses.... voire l'autre cas d'origine de mastite infectieuse;

Dans le cas de la mastite infectieuse, on va:

retrouver l'aspect "vider vider vider" le plus possible et le plus souvent possible; l'on mettra le bébé au sein après avoir fait couler du lait un peu avant; ET ON PRENDRA UN TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE SPECIFIQUE MASTITE INFECTIEUSE COMPATIBLE AVEC L'ALLAITEMENT MATERNEL (si si ça existe), et c'est là que ça coince; les traitements prescrits en France sont très souvent, trop souvent, trop courts;

Or le risque de la mastite infectieuse non soignée, c'est qu'elle devienne un abcès.

Toujours dans cette mastite infectieuse qui au départ était inflammatoire, c'est-à-dire liée à un blocage du lait, une stase de lait, la ressource en lactation humaine, voire peut-être le soignant, va PISTER la cause;

 

La deuxième origine de mastite infectieuse,

Et bien c'est une infection pure de départ; et le plus souvent, voilà comment ça se produit:

La maman a des crevasses à un mamelon; la crevasse est "arrivée" parce qu'il y a des gens qui n'ont pas fait leur boulot; car la crevasse s'évite; la crevasse met plusieurs jours à se former, donc avant la crevasse, il y a des signaux (que j'enseigne aux soignants que je forme, et aussi aux futures mères et mères en consultation, personnellement);

nb: il n'y a que la crevasse liée à un souci anatomique chez le bébé, genre frein de langue trop court/trop serré, qui entraîne une crevasse dans les 24 premières heures, soit dit en passant.

Bon donc la mère a une crevasse, donc une lésion ouverte;

Le soin des mamelons est-il bon? est-il adéquat?

La crevasse s'est-elle ouverte en maternité, dans les quelques jours après avoir quitté la maternité?

Bref crevasse égale lésion; égale déchirure = ouverture; c'est une porte ouverte aux bactéries;

Certes nous avons plein de germes sur notre peau;

  • Quand la mère se lave les seins sous la douche et qu'elle a une peau intacte, sans crevasse, les bactéries filent avec la saleté dans la bonde de la douche;
  • Quand la mère a une crevasse, les bactéries s'accrochent aux parois de la lésion, ne partent pas en nombre avec l'eau de la douche/bain.

Or nous savons que le lait qui n'a pas été tété par bébé, ou qui n'a pas été pompé par le tire-lait, ne reste pas derrière l'aréole, ce lait qui reste ne demeure pas dans les sinus de l'aréole, sinus qui N'EXISTENT PAS d'ailleurs....

Non, le lait non bu ou non pompé, REMONTE LE LONG DES CANAUX. Si si c'est prouvé! ça a été vu sous échographie;

Les germes qui restent accrochés aux bords de la lésion crevassée, que font-ils? Et bien ils remontent avec le lait, le long des canaux;

Et paf, infection!

(De plus et voici la dernière hypothèse sur l'origine de la mastite infectieuse directe: elle ne serait pas liée à une colonisation de la glande avec les germes accrochés aux plaies des mamelons.... mais à une mauvaise conduite de l'allaitement à cause de la douleur des plaies aux mamelons: avouons-le: les mamans qui ont une crevasse, ont tendance à raccourcir les tétées, à retarder les tétées, parce qu'elles ont mal, elles ont peur d'avoir encore plus mal, donc le sein est mal drainé; l'enfant est "privé" d'un temps au sein donc il tète agressivement et faire encore + mal; d'autant que s'il y a crevasse, c'est qu'il y a un souci de prise en bouche, donc une situation qui MERITE UNE CONSULTATION AVEC UNE PERSONNE RESSOURCE DUMENT FORMEE. Quels sont les problèmes; y a-t-il d'autres symptômes, y compris chez l'enfant?)

Cette mastite, infectieuse, mérite des antibiotiques, spécifiques à la mastite infectieuse, compatibles avec l'allaitement maternel, et avec un traitement bien plus long que celui qui est généralement prescrit.... (et bien sûr vider vider vider);

La mastite aux deux seins en même temps....

En général, une mastite c'est à un seul sein; qu'elle soit inflammatoire ou infectieuse; lorsqu'elle est infectieuse, on note que la majorité du temps, c'est un staphyloccoque doré "dedans";

Une mastite aux deux seins en même temps, elle, exige immédiatement d'aller chez le médecin; il y a de quoi parier un bon bouquin, que ce n'est pas un staphyloccoque doré, mais un streptocoque B; et là, on ne "rigole" pas; (notez qu'avec une mastite infectieuse à un seul sein, avec un staph doré, on ne rigole pas non plus; je voulais juste signifier qu'il ne fallait pas attendre 5 jours avant d'appeler l'asso du coin la consultante en lactation ou le médecin).

Attention ce sont des généralités; ce sont des bases; ça ne veut pas dire que toute mastite infectieuse unilatérale, ce ne peut être qu'un staph doré;

 

CONCLUSION NUMERO 1

IL Y A ENCORE BEAUCOUP A DIRE SUR LA MASTITE, OU PLUTOT LES MASTITES, ET IL Y AURAIT BEAUCOUP A DIRE SUR SES TRAITEMENTS...... Mais où se situe la limite entre aider les mères, donner un cours, risquer de se retrouver en exercice illégal de la médecine..... Mais l'essentiel y est ;

  • Si vous avez l'impression d'avoir la grippe, il y a fort à parier que vous faites une mastite; attention, vous pouvez peut-être faire une grippe en plus!
  • Notamment, vous avez les seins archi-pleins/ archi tendus ou bien vous les avez eus archi-pleins, archi-tendus dans les quelques heures qui précèdent
  • Fièvre quoique pas obligatoire, + de 38°C; il y a 25% de "mastites" sans fièvre (d'où vient ce chiffre? problème de terminologie, définition? mères prenant de l'ibuprofène sans le préciser? patientes ne montant pas facilement en température....?.);
  • Frissons, douleurs musculaires....
  • Rougeur sur un sein; plaque rouge sur un sein; triangle en forme de fer à repasser sur un sein; trainée(s) rouge(s) vers l'aisselle......
  • ATTENTION peut toucher les DEUX seins aussi! plutôt infection à strepto B d'emblée....
  • Sein hyper douloureux à la pression, au toucher; quelque soit le moment;
  • Zone renflée, gonflée du sein;
  • (lait maternel + salé que d'habitude......; parfois le lait change d'aspect il montre une phase plus huileuse, plus "écharpe de soie qui tombe dans le vent")

La mastite inflammatoire, ça peut s'éviter; mais je sais que parfois on se retrouve le matin, bébé a dormi toute la nuit chose exceptionnelle,on a les seins ouh là là c'est l'horreur.... et puis et bien hélas, c'est la "vie"; c'est fonction du cours de l'allaitement [comment ça roule], donc aussi fonction des conseils reçus....; or quand on voit que les mères restent très, très nombreuses à souffrir de crevasses...... crevasses mal traitées, mal soignées, mal "lavées", dont les origines restent totalement ignorées, mises de côté... comme me l'a dit encore très récemment une ancienne maman qui a allaité: pour allaiter, faut en vouloir; certes, de plus en plus de soignants se forment; mais ça reste insuffisant; il faudrait un vrai travail en réseau, une acceptation des uns et des autres, entre soignants et ressources purement allaitement maternel, et + de formation des soignants; (et + de formation au sein des associations, aussi);

La mastite inflammatoire, son enjeu, c'est que le lait stagnant peut entraîner une mastite infectieuse; et une mastite infectieuse peut dégénérer en abcès; bref une mastite inflammatoire qui était évitable, ou qui pouvait être limitée, réduite en gravité, peut devenir une mastite infectieuse voire un abcès au sein.

ON CONSIDERE DEUX

  • VIDER VIDER VIDER. LE PLUS POSSIBLE. LE PLUS SOUVENT POSSIBLE. Faire couler le lait avant mise au sein;
  • NOTER L'EVOLUTION au fil des heures: est-ce pareil, est-ce pire, est-ce mieux?
  • MAIS IL FAUT PISTER LA CAUSE. Cela c'est surtout le boulot de la ressource en allaitement maternel/lactation humaine;
  • NOTER TOUS LES SYMPTOMES. LE TABLEAU CLINIQUE.
  • NOTER DEPUIS QUAND C'EST APPARU.
  • ET COMPTER LE TEMPS: QUEL JOUR ET A QUEL HEURE EST-CE QUE LE PREMIER SYMPTOME EST APPARU?? (c'est sacrément important);
  • Déjà à ce stade, vous devez avoir rencontré une personne pertinente dès l'apparition des tout premiers symptômes et l'avoir recontactée sous 12 puis 24h pour la tenir au courant;
    • si cette personne n'est pas votre médecin et si ça empire même quelques petites heures après le début d'apparition du premier symptôme, c'est direct chez votre médecin, quelque soit le délai depuis le début d'apparition du premier symptôme.
    • au bout de 48h MAXIMUM de "je vide je vide je vide", si les symptômes sont toujours là, nos formations indiquent que c'est direct chez le médecin pour antibiotiques, même si on est encore en phase inflammatoire.... ; bien sûr, si la situation a empiré avant d'avoir atteint les 48h post-début du premier symptôme, c'est direct le médecin!!!
  • Toute rougeur, zone gonflée, peut être gérée par des massages et tétées copieuses à haute fréquence...... mais ça doit s'atténuer et disparaître en quelques heures;
  • Toute masse, rougeur, inflammation qui ne sera pas résolue 48h après leur début d'apparition, doit être vue par un médecin. Il fera son diagnostic, il trouvera un traitement spécifique ET compatible avec l'allaitement (il y en a!);
  • Mais aucune ressource en allaitement maternel (sauf si cette ressource allaitement maternel est médecin) ne devrait vous prendre en charge passés ces 48h sans un rapport pour le médecin ET vous encourager à aller voir le médecin de toutes façons; la ressource à ce stade-là, sera là pour vous aider à pister la cause, à gérer physiologiquement, localement votre souci, mais le médecin doit faire son office à ce stade;
  • C'est marrant, car certains médecins font le reproche aux associations et autres ressources en allaitement.... de passer à côté de pathologies, ou de court-circuiter les médecins; entre les "zéro-médecin", "zéro-médicament allopathique"; "l'allaitement c'est une affaire de mères pas de médecin", "moi je peux gérer ça toute seul"...... moi personnellement j'ai plein d'anecdotes de mères que j'ai envoyées consulter des médecins et qui sont sorties du cabinet sans aucun traitement... alors qu'elles me décrivaient des tableaux cliniques pas piqués des hannetons et datant de plusieurs jours;
  • Je reçois toujours les mamans, quelque soit la date d'apparition du tableau clinique et son évolution; mais par rapport à la date d'apparition du tableau clinique, je préviens la mère au téléphone, lors de la prise de rendez-vous, que de toute façon, à concurrence de 48h maximum, il faudra voir un médecin. Ce que je peux faire par contre c'est un rapport d'observation et d'évolution, et lister les conseils de gestion "locale" et allaitement/lactation;

 

Qu'est-ce qui aide bien aussi "pendant"???

  • REPOS

  • Repos; au lit, Mesdames! avec bébé; le papa lui fera la cuisine, le repassage, le pliage, le ménage, les courses, etc......
  • J'ai dit plus haut que souvent la mastite [inflammatoire] était liée à un événement extra-ordinaire; le plus souvent, ce n'est pas la fatigue de s'occuper des bébés, c'est quelque chose de supplémentaire qui a fatigué;
  • Compter 48h au lit, à vous lever pour faire pipi, vous doucher;
  • Faites-en le minimum.....
  • Vive les plats congelés maison (ou du commerce, au pire...)
  • TREMPETTE DANS UN SALADIER/BOL D'EAU CHAUDE

  • Avant la tétée, il peut être bon de faire tremper son sein dans un saladier d'eau chaude par exemple, pour chauffer le sein; ou bien de prendre une douche, un bain....
  • La chaleur améliore la réponse ocytocique, or l'ocytocine est l'hormone d'EJECTION DU LAIT.
  • MASSER AVANT VOIRE PENDANT TETEE/POMPAGE

  • Masser le sein AVANT la tétée ou avant le pompage;
  • Masser le sein PENDANT. Par exemple, prendre le sein en coupe (les doigts pas trop près de la bouche de bébé pour ne pas gêner la prise en prise en bouche du sein) et glisser le pouce, au niveau de la zone inflammée, le geste étant que le pouce doit toujours aller en direction du mamelon (de la sortie, quoi!!)
  • Ne pas hésiter à aider au drainage du sein en faisant plusieurs massages aréolaires également, éventuellement en massant sous la douche. Ou carrément prendre un bain, et faire des ronds doucement sur l'aréole, puis des caresses pour aider au drainage du sein; ATTENTION, si votre sein ou votre aréole/mamelon sont OEDEMIES, il ne faut PAS mettre de CHAUD! (parmi vous, il s'en trouve qui ont déjà eu les pieds "en patate", oedémiés, gonflés, que faites-vous en rentrant à la maison, vous baignez vos pieds dans une bassine d'eau..... FRAICHE!
  • Prise en bouche:

  • Faire couler le lait depuis le sein "malade" avant d'y mettre le bébé;
  • S'installer de façon à ce que la mâchoire inférieure du bébé se situe au-dessus de la zone inflammée, le fort travail musculaire de la mâchoire inférieure devrait aider à drainer mieux ;
  • L'on peut installer l'enfant sur le lit ou sur la table à langer et se pencher au-dessus de bébé; l'on va mettre à contribution la gravitation terrestre! (attention, on ne laisse jamais un bébé ni sans surveillance, ni sans le maintenir)
  • PISTER LA CAUSE!

  • Cela relève plutôt de la consultante en lactation certifiée IBCLC ou toute personne dûment formées, comme un(e) titulaire du DIU lactation humaine allaitement maternel.
  • Le soignant qui s'est fait former à l'allaitement maternel, ou qui est vraiment en faveur de l'allaitement maternel, peut: soit ne pas être assez formé pour pister la cause, soit ne pas avoir le temps (car médecin, avec une salle d'attente archi-comble) d'où l'intérêt de travailler en RESEAU.
  • Notamment:
    • Est-ce que le nombre de tétées aurait diminué? est-ce une tétée fortement retardée????
    • Les mamelons sont-ils crevassés, voire crevassés ET infectés?
    • Les mamelons comportant une lésion ouverte ont-ils été soignés?
    • Il y a sûrement de la prise en bouche à revoir.... peut-être l'anatomie de la face des bébés....? Position, prise en bouche, succion.... autres éléments éventuels....
  • Ne pas hésiter à se faire aider, soutenir

  • D'abord, ça fait mal; ensuite on a plein de doutes; mais encore l'on se retrouve avec souvent des conseils divergents totalement, en particulier entre soignants et ressources en lactation humaine; d'aucuns refusent d'en référer auprès d'un médecin; d'aucuns font sevrer systématiquement; la mère est prise entre deux feux
  • Mais aussi, la mère souvent, prend conseil alors qu'elle présente un tableau clinique de plusieurs jours.....
  • Enfin, cela a été mentionné un peu plus haut, l'on constate une baisse de lait pendant et après un épisode de mastite; donc doutes à max!
  • N'oublions pas l'aspect fatigue/stress, noté comme n'étant pas les fatigues/stress du soin habituel des bébés, mais quelque chose de supplémentaire qui s'est greffé de façon inhabituelle;
  • Donc la famille peut venir avec un plat tout près, ou un balai, tandis que vous vous reposerez (repos pour de vrai, au lit quoi! avec bébés!)
  • Relèvent de la consultation médicale

  • Il pourra être nécessaire d'employer un gel anti-inflammatoire à appliquer sur la peau (voire un médicament à avaler qui soit compatible avec l'allaitement et qui soit efficace pour une mastite du sein). Cela relève du médecin, par contre, ATTENTION: l'anti-inflammatoire ne doit pas vous dédouaner de VIDER VIDER VIDER. Sinon gare à l'effet rebond-j'empire après quelques heures de soulagement;
  • Il pourra être nécessaire de prendre un antibiotique, COMPATIBLE avec l'allaitement (précision non inutile). Les ressources en allaitement maternel dûment formées sont là pour aider le soignant à défaut d'avoir eux-mêmes les bibles "médicament et allaitement" éditées au niveau international!!
    • Le traitement antibiotique est long, bien plus long que ce qui est prescrit lors d'une "rhino" nécessitant des antibios (par exemple); suivez le traitement jusqu'au bout même si vous allez mieux au bout de 3-5 jours.....
    • Si ça empire, n'attendez pas que ça empire encore plus; il faut envisager un traitement mieux ciblé.


Savoir ce qui a entraîné l'apparition de ce bobo:

il est toujours intéressant de déterminer la cause de la lymphangite, elle peut être une inadéquation de l'allaitement, ou un modification de l'allaitement; de plus, si la lymphangite revenait, il faut chercher pourquoi car soit le "traitement" n'a pas été suffisant, soit la cause se répète.

la position ou la prise en bouche du sein n'est pas bonne, l'enfant tète "mal"
révisez, faites réviser, les positions d'allaitement, les changer s'il le faut; vérifiez bien que Bébé prend toute l'aréole, et pas seulement le bout de votre sein.
mixte, ou compléments
outre tous les problèmes archi-connus (crevasse, confusion sein/tétine, baisse de lactation) dûs à l'usage de la tétine comme dispositif, le mixte ou le complément induit aussi des mastites
N'employez jamais de biberon comme dispositif-ne donnez pas de compléments comme une panacée "reposante": je donne un complément, je me sens plus tranquille; Ayez confiance en vous, mettez Bébé au sein et jetez les compléments!
mauvais drainage du sein
tétées sautées, mauvaise conduite de l'allaitement, utilisation d'un matériel inadéquat
Ne sautez jamais de tétées; si vous êtes fatiguée, allongez-vous avec Bébé au sein, sur le lit parental, et somnolez pendant la tétée - pas de souci, Bébé quittera le sein nourricier tout en dormant, sans vous réveiller!

Ne diminuez jamais rapidement le nombre de tétées.

N'employez pas de bouts de sein, (ou téterelle) ces capuchons de silicone. Ils diminuent la sécrétion lactée, et entraînent des bobos; la majorité du temps, ils sont inutiles, ils devraient être réservés à des problèmes de succion majeurs. En plus ils réclament de l'hygiène, du soin... et sont loin d'être pratiques à mettre. Des centaines de milliers de génération ont allaité sans ces capuchons, ont nourri vos ancêtres sans rien que leurs seins, ne tombons pas dans le mercantilisme notoire!

Ne prenez pas de soutien-gorge hyper-serré, cela entraîne un mauvais drainage du sein, c'est un facteur favorisant.
 

 

 

La mastite revient:

Cela peut être:

  • parce que la cause d'origine est toujours là (par exemple, la maman continue de mal drainer le sein, ou le bébé tète dans une mauvaise position);
  • parce que le traitement médical, s'il y a eu traitement médical, n'était pas adéquat, ou pas assez long
  • parce qu'il y a une autre infection, ou une baisse d'imunité (cela ne veut pas dire SIDA) il peut convenir de faire un bilan, tout en continuant l'allaitement.

Je me rappelle une journée de mai 2000 extrêmement chaude, avec Florian qui avait six mois environ (entièrement au sein); il faisait si chaud, que je lui proposais le sein toutes les heures, mais aussi quand je sentais des "glou-glou" dans ma poitrine; Rentrés à la maison en soirée, il re-tète, mais bien moins fréquemment. Dans la nuit, un mal de dos, chaud, froid, mal à la tête.... Et des symptômes d'insolation. Je n'ai jamais réellement su si j'avais "fait" une insolation en plus d'une lymphangite aigüe, mais ce fut extrêmement rapide alors que ma lactation était fort bien installée, avec un enfant à la demande depuis sa naissance; le traitement fut rapide aussi: mon sein dans un saladier d'eau chaude, puis drainage manuel, et tétées dans toutes les positions penchées....
 

Points Importants:

  • La Mastite est une inflammation, elle est plutôt rarement une "infection d'emblée";
  • La mastite se guérit GRACE au fait qu'on vide les seins le plus possible, le plus souvent possible;
  • La mastite en général, à part celle qui est couplée à des mamelons crevassés, est une inflammation qui est liée à un effet "stase de lait"; les seins ont été mal vidés, n'ont pas été vidés, il y a eu du "trop plein de lait dans les seins", il y a eu du lait qui a stagné dans les seins, il y a eu réaction inflammatoire.... Mais si on ne vide, vide, vide pas les seins, le fait de rester avec du lait qui stagne va nous faire passer en mastite infectieuse.
  • Les mères me rapportent d'ailleurs souvent qu'elles ont eu juste avant, un "engorgement"; en fait elles ont fait une stase de lait, puisque l'engorgement est une condition liée au bouleversement hormonal de ce qu'on appelle "la montée de lait". Bon ça ce n'est qu'une question de vocabulaire;
  • Le traitement antibio....... généralités:
    • Le traitement antibio n'est pas forcément systématique, si l'on est en tout début de tableau clinique d'une mastite inflammatoire;
    • Mais le traitement devrait initié dès le moment que les symptômes empirent, ou bien si au bout de 48h (maximum) d'efforts de vidanges les plus complètes et fréquentes, la situation stagne (ou empire).
    • Et le traitement antibio devrait être mis en place immédiatement dès les débuts du tableau clinique d'une mastite accompagnée de crevasses aux mamelons,
  • Le traitement antibio ... généralités
    • Il ne devrait pas être inférieur à une durée de 10 jours
    • Même si ça va mieux, suivez le traitement prescrit en entier; parfois on va mieux au bout de quelques jours, on arrête et "paf!"
    • Dans les protocoles, l'on devrait privilégier des pénicillines résistantes à la pénicillinase ou certaines céphalosporines de 1ère génération
    • L'on peut reconnaître parmi les traitements recommandés "amoxicilline+clavulanate), cloxacilline, dicloxacilline, flucloacilline, oxacilline d'une part, céphalexine, céphradrine, céflaclor d'autre part.
    • L'on peut trouver érythromycine, clindamicyne en cas d'allergies;
    • Il y a d'autres possibilités; mais voilà pour les premières intentions générales;
    • Dans les mastites infectieuses, le germe le plus probable est le staphylocoque; le médecin ajustera le traitement si la situation empire et qu'il faille faire une analyse parce que le germe est "autre";
    • C'est pourquoi j'ai (et d'autres que moi) ont pu étonner en disant "surtout pas de "XXXX" alors qu'un peu plus haut, je reconnais parmi les traitements recommandés "amoxicilline+cluvanate", donc l'Augmentin, qui EST une beta-lactamine....
      • Les organismes les plus communs sont: le staphylocoque doré, l'escherichia coli ou autres organismes "gram négatif", le strepto A, (rare), le strepto B.
      • Donc en première ligne, on devrait proposer des céphalosporines de 1ère génération, de l'oxacilline, de la dicloxacilline...
      • Si des organismes gram négatifs sont suspect, céphalosporines première génération, amoxicilline+cluvanate....
    • Votre médecin pourra donc devoir vous prescrire un antibio spécifique à l'organisme causal principal (staph doré) puis devoir affiner par rapport à un autre organisme causal finalement....
  • Pourquoi est-ce que je mentionne des molécules?
    • Il est hors de question que je fasse de l'exercice illégal de la médecine et/ou de la prescription illégale de médicament; MAIS:
    • Cela peut aider les mères à débuter leur traitement au lieu d'attendre le lendemain de pouvoir joindre quelqu'un, certaines mères retardent la prise d'antibio parce qu'elles hésitent...
    • Cela peut aussi éviter des coups de fil à 22h20 ...
    • Les protocoles médicamenteux sont destinés aux médecins lors des sessions de formation que l'association organise;
  • Les anti-inflammatoires aident à réduire l'inflammation; mais attention! justement parce qu'ils réduisent l'inflammation, dès leurs premières prises, la mère a tendance à se croire guérie et à diminuer les vidanges de son sein atteint de mastite.... ce qui fait qu'on a un bel effet rebond avec empirement de la condition..... Si le médecin prescrit des anti-inflammatoires, cela ne dédouane absolument pas de continuer de vider, vider, vider...
  • Faire le test de Budin: en agissant sur la zone atteinte, bien sûr: faire couler du lait sur un coton, s'il y a un dépôt verdatre qui ne sent pas bon, il faut absolument une antibiothérapie; on peut donner le sein au sein sain et prendre un avis lactation pour le sein atteint. Là encore en plus des antibio, il n'y a que vider vider vider le sein qui aidera à guérir;
  • Ah oui, lors d'un épisode de "lymphangite" ou mastite, la maman se met à vider, vider, vider..... quand la mastite est "terminée" et qu'on a laissé passé quelques jours encore, il est ULTRA IMPORTANT de ne pas revenir au "régime" de tétées d'avant, comme ça, "paf d'un seul coup"; il va falloir revenir lentement, au régime de tétées d'avant.....

 

nota sept. 2010 : Cette page n'est pas terminée, loin de là.....

 

Complément d'information: le massage aréolaire ; questions réponses sur les traitements
 
Edition mise à jour: 01.01.2005/2010
 
     

Copyright 1998-2004-2008-2015 sous dépôt auprès de la SGDL; toutes reproductions, copies et utilisations interdites sans autorisation