Espace allaitement > Seins > Bobos au sein > donner le sein douloureux

Donner le sein douloureux, à faire ou bien "ça va pas la tête"

les deux sont possibles mais le sein non tété devra être vidé!!

Doit-on donner le sein qui fait mal à téter? Comment donner le sein qui fait mal à téter?

Tout d'abord, on n'a pas plus de bobos en allaitant des jumeaux qu'en allaitant un enfant!

Une chose est sûre: le sein douloureux DOIT ETRE VIDé, impérativement, quelque soit la méthode;

Sinon vous risquez un engorgement pathologique si vous êtes dans les 14 premiers jours postpartum, qui peut déboucher sur: une mastite et une baisse de votre production de lait; ou une stase de lait qui peut déboucher sur une mastite et une baisse de votre production de lait.

Un sein qui reste plein de lait, est un sein qui va recevoir l'information de fabriquer moins de lait (il y a une jauge biochimique dans le lait, proportionnelle au volume de lait, appelée FIL Feedback Inhibitor of Lactation; si le sein n'a pas été bien vidangé voire pas vidé du tout, il y reste du lait, le taux de FIL est alors élevé, les récepteurs à la prolactine de la glande mammaire ne sont pas disponibles, et donc la prolactine circule sans être capturée et finit par être dégradée, et peu ou aucun de "nouveau lait" n'est synthétisé. Risque normalement REVERSIBLE d'entrer en mode tarissement).

D'autre part, votre lait est stocké dans des alvéoles de stockage, et chaque alvéole est une sorte de grosse framboise, constituée d'une monocouches de lactocytes, cellules qui produisent le lait; plus le sein est archi-plein ou devient archi-plein, plus il y de lait dans l'alvéole, et sous la pression du lait, les lactocytes se déforment, et à un moment, les jonctions qui tiennent serrés les lactocytes vont s'écarter, voire se rompre; le lait va fuir, il va quitter une zone prévue de stockage pour se trouver dans le tissu environnant; le système immunitaire va trouver un "élément étranger pas à sa place", et déclencher une réaction inflammatoire de lutte, paf! c'est la mastite!

 

De là deux possibilités:

  • donner le sein douloureux avec quelques astuces,
  • ou bien utiliser un seul sein pour nourrir vos jumeaux, je l'ai fait, ça a parfaitement marché, sans problème de production de lait! ET VIDER L'AUTRE sein, à l'aide de l'extraction manuelle ou d'un tire-lait.

 

La première question pourrait être : peut-on, doit-on donner le sein abîmé?

NON, pas dans l'absolu, à condition de vider ce sein abîmé, condition sine qua non, pour éviter d'une part que ce sein tombe malade et que ça se termine en mastite, voire en abcès, et pour entretenir la production de lait, tout simplement. Voir plus haut pour les explications.

Oui, si l'enfant est nettement + efficace qu'un tire-lait.

Exemple d'un engorgement ou de stase de lait

Se produit notamment dès lors que vous "sautez" une tétée. J'en parle en connaissance de cause : il s'agissait des premiers temps, j'allaitais encore assise la nuit, et une fois j'étais tellement fatiguée que j'ai instamment prié Nicolas de donner le lait au biberon. Il m'a mise en garde, et par ignorance, plutôt que prendre Maximilien au sein allongée, où j'aurais pu me rendormir, j'ai renoncé. A mon réveil suivant, mon sein était gorgé au point que c'était insoutenable. J'en ai fait un peu téter Alexandre qui était TRES EFFICACE AU SEIN, car je savais que Maximilien n'aurait pas la force de téter les premières minutes d'un sein aussi gorgé de lait. Les mamelons allaient bien, mais le sein était douloureux; j'aurais pu finir avec un tire-lait. J'ai eu de la chance (jumeaux, peut-être); si j'avais eu un bébé seulement, je pense qu'il aurait fallu compléter avec le tire-lait;

La tétée guérit les seins abîmés, cas de la lymphangite ou de la mastte:

Une future maman de jumeaux m'a appelée dans le cadre d'un soutien local; elle a allaité son premier enfant et a fait un jour une lymphangite. Elle m'a fait part de son expérience en matière de méconnaissance médicale, car les médecins consultés (1) ont pensé à tort à un abcès, et de toutes façons, ont prescrit un arrêt total de l'allaitement. Cette jeune femme a refusé, et a eu bien raison. Elle a contacté des personnes plus compétentes en matière d'allaitement, qui lui ont confirmé qu'elle devait faire téter son enfant au sein abimé, que cela guérirait le sein. C'est ce qui s'est produit.

Petit bémol, d'où vient la mastite? si le bébé n'est pas efficace, on a intérêt à mettre le bébé au sein ET à FINIR le sein avec un TIRE-LAIT ou avec une extraction manuelle!!

Exemple plus particulier du mamelon douloureux

Bien sûr, là encore, choix entre donner le sein au mamelon douloureux ou bien de le mettre au repos par rapport aux tétées, ET LE VIDER!

Par contre, je suis agacée par les "arrêtez d'allaiter de ce côté-là, pompez et donner le lait au biberon"; SI VOUS AVEZ des mamelons douloureux type crevasse, c'est qu'il y a un problème de prise en bouche!!

Et après des biberons, le problème de prise en bouche sera identique, voire empiré à la suite des biberons!

La meilleure des solutions est donc de passer par une consultation de lactation, au cours de laquelle la CAUSE PRIMAIRE de la crevasse (par exemple) sera dépistée, éliminée, et si les tétées sont super douloureuses car la plaie super importante, vider le sein à la main ou au tire-lait et donner ce lait avec n'importe quoi sauf un biberon.

 

Donc le sein doit être vidé à chaque tétée.

Sinon, c'est d'abord l'engorgement et donc la porte ouverte à d'autres bobos ; l'hypogalactie (ou sous-production de lait) ensuite s'il n'y a pas stimulation.

Bien sûr, on peut avoir intérêt à utiliser: un bain ou une trempette dans de l'eau chaude et confortable..... écouter de la musique relaxante pourquoi pas? Si possible se détendre, et procéder à un massage aréolaire! Il en existe plusieurs plutôt efficaces; le massage aréolaire va aider à faire sortir le lait....

De là, soit on vide le sein totalement, quitte à congeler le lait (pas si candidose! car le froid ne détruit pas le champignon), soit on donne le sein quitte à le "terminer" à la main ou au tire-lait.

Pour donner à téter, un sein abîmé, la plus grande recommandation serait :

Démarrer au sein NON douloureux; par réflexe d'éjection, le sein douloureux commence à couler...

Si vous avez un bébé (et non des jumeaux:):

donner les deux seins à chaque tétée, en commençant la tétée au sein non douloureux; puis de donner le sein douloureux; en effet, l'enfant avec toute sa faim et sa vigueur, va assouvir ses besoins de nutrition et succion sur le sein qui va bien, et va ensuite téter bien plus tranquillement sur le sein douloureux;
si en plus, vous donnez des tétées très fréquentes, et bien promis, votre enfant "tirera" moins fort à chaque fois.

Si vous avez des jumeaux,

voici un exemple, je me base sur l'ampoule faite au sein droit par Maximilien par manque de maturité de succion (premiers temps):

Allaiter le "premier" au sein gauche, le sein sain; à ce moment-là, par réflexe d'éjection, le sein droit (abimé) se vide un peu.

Puis allaiter le "second" à chaque sein une "dizaine/quinzaine" de minutes.

Ainsi, le sein douloureux est tété mais moins sollicité.

Comme la tétée du sein abimé était douloureuse, j'essayais d'y alterner une tétée Alexandre, une tétée Maximilien, pour qu'aucun d'eux n'ait l'impression que la tétée m'était désagréable et douloureuse AVEC LUI. Et final j'ai mis les deux enfants au même sein, carrément, en vidant le sein non tété pour éviter toute stase de lait et tout risque subséquent de mastite..

Juste avant la tétée,

si cela ne vous pose pas de soucis, sur le plan culturel, vous pouvez piler de la glace, la mettre dans un linge propre un peu humide (mouchoir en tissu par exemple), et l'appliquer sur le mamelon douloureux (la glace anesthésiera un peu le mamelon).

Des tétées fréquentes

J'ai fait "hurler" des mères au téléphone en proposant ça; moi aussi j'ai "hurlé" quand on m'a proposé ça;

En fait, si vous allaitez toutes les 4h, l'enfant a super faim, il arrive au sein, prend le sein plutôt vivement et tète et vide le sein plutôt agressivement;

Si vous vous mettez à allaiter toutes les 2h, l'enfant a moins faim puisqu'il fractionne son ingesta, et donc il arrive moins vivement et tète moins agressivement!

 

Quand la tétée est trop douloureuse, intenable:

Mettre le sein au repos, par contre bien le vider pour entretenir la lactation et éviter une pathologie mammaire bien sûr, est possible;

Sinon il y a le bout de sein, ou protège mamelon. Fortement dénigré par certains groupes pro-allaitement, c'est vrai qu'il ne résoud pas les problèmes, qu'il en créé, mais qu'il a l'avantage de continuer d'aller au sein; je le déconseille par contre très vivement, pour des raisons techniques, aux mères dont le mamelon est tout mou ou bien court;

A l'instar de mon ancien généraliste, qui a pour philosophie que, en médecine, on prend parfois la moins mauvaise des solutions, (et non pas toujours la meilleure des solutions) ; de surcroît, je suis d'avis que quand un moyen permet d'améliorer la situation, pourquoi ne pas l'employer, dès lors qu'il n'y a pas abus et que ce moyen est adapté:

C'est une sorte de capuchon, avec une collerette, qu'on appose au bout du sein abîmé. Il en existe différents modèles, dont un qui a une collerette hémisphérique. Son plus est que le nez du bébé n'est pas sur la collerette, mais sur la peau de sa mère. Dont il reconnait l'odeur.

bout de sein modèle hémisphérique Medela

L'aspect négatif du "bout de sein" quelqu'en soit le modèle, est que la stimulation pourrait être moindre, qu'il FAUT terminer votre sein si vous êtes dans le 1er mois postpartum, que le goût du matériau n'est pas toujours apprécié de Bébé, que par la suite bébé peut préférer le "signal" rigide de la téterelle par rapport à votre mamelon en peau de maman; aussi que le matériau n'a pas le goût du sein, ni son odeur, et qu'à cause de la collerette, si elle est sphérique, Bébé ne sent pas l'odeur de la peau de sa maman.

Par contre ça permet de garder les tétées au sein ;

Autre possibilité, donc le tire-lait;

Un modèle récent de production, récent de technologie, biphase..... pas une "trayeuse"; soit un tire-lait acheté, soit un tire-lait loué; à noter + vous allez vous en servir, + il est mieux de louer un générateur;

Toujours dans ce premier mois : j'ai eu à un moment très mal lors des tétées du sein droit et ce n'était pas tant la douleur que l'aspect moral à l'idée de donner ce sein; une copine m'a parlé du tire-lait, car je refusais l'emploi du "bout de sein" (que je vais évoquer plus loin) ;

J'allaitais le "premier" au sein gauche ; une dizaine de minutes après cette tétée, mon sein gauche se re-remplissait et je pouvais allaiter le "second" d'un trait, au même sein; oui, des jumeaux sur un seul sein, ça marche!!!. Quand je vous "dis" qu'on peut allaiter des triplés....

tire-lait mini electric de Medela

Puis je tirais mon lait au sein droit, et le réfrigérais. Cela me permettait d'avoir des tétées détentes avec tout mon petit monde, mes deux enfants au sein sain. Puis j'ai repris les tétées aux deux seins. Je n'ai pas eu de problèmes de réadaptation en matière de quantités de lait au sein abîmé, il faut le dire : car le sein droit restait sollicité à chaque "repas". A noter cependant que mon sein gauche est resté plus gonflé pendant quelques temps.

Attention : prenez un tire-lait doux, pas une "trayeuse" (cette épithète n'a rien à voir avec la taille de l'engin, mais avec son concept); si vous avez mal même avec le plus faible rythme, cessez, vous risquez d'abîmer plus votre peau, cette solution ne vous va pas. procédez comme décrit plus haut.

(1) Il faut savoir que les généralistes, les pédiatres, ne suivent pas de formation en allaitement pendant leurs études. L'allaitement est une formation supplémentaire et facultative et purement démarche personnelle.

Il y a, à ma connaissance, au moins une association créée par des médecins, qui a pour but de promouvoir l'allaitement ET DE FORMER du personnel : médecins, mais aussi sage-femmes, puéricultrices.....

Il y a aussi Co-naître, Envol, la Leche League, la Sesam, qui forment des médecins à l'allaitement, d'autres associations également, la mienne aussi depuis 2000!.

Donc parlez de votre (futur) allaitement avec votre généraliste, le pédiatre de vos enfants, veillez à ce que ce médecin ait une formation en allaitement ou au moins, soit prêt à vous soutenir; ou si le "courant ne passe pas", parlez-lui en et voyez à consulter un confrère plus apte en la matière.

Commandement :

De toutes façons, ton sein videras, par la succion de tes bébés ou matériel adéquat.

Les raisons de ton bobo analyseras