| Espace allaitement   | Espace grossesse   | Espace maternage   | Espace professionnels   |
   Espace allaitement > Allaitement et santé > l'alcool et l'allaitement
 
 
 * Retour Accueil du site
 


ADJ+
www.allaitement-jumeaux.com
Soutien aux mères
Organisme de formation


MOTILIUM....

Appel à témoins (futurs) parents de triplés (sept2013) :-) >>>Cliquer

 

 
  Association
    - Adhérer
    - Consultations (visite+tél)
    - Nos représentantes
    - Nos Publications
   

- Bibliothèque (sélection livres)

     
    - Matériel (et produits)
    - Marques négociées pour nos adhérents
marques négociées
   
     
     
  News
    - Infolactée (weblettre)
    - Info-flash (Bronchiolite- Gastro- Chaleur etc)
    - Edito - coups de gueule
     
  Entre nous
    - Consultations
    - VOS Témoignages
    - DEUX listes discussion
    - Petites annonces
    - "Casting"
    - Bons plans allaitement
    - Paroles d'enfants
    - Questionnaire Etudiantes
    - Liens sites internet
    - Amis des bébés
     
  Galerie photo / vidéos
    - Expo le Mur du sein
    - Photos perso
    - Vidéos
     
  Chercher
     
 

Notre aide est bénévole, mais l'association a besoin de dons ou cotisations pour continuer de vous aider et soutenir... à l'avance merci!

   

N'oubliez pas, (futures) mamans de jumeaux, de contacter les membres de l'équipe ou nos listes de discussion

N'oubliez pas les rubriques thématiques qui complètent le Guide de l'allaitement, comme les bobos, les baisses de lait etc


   

Spécial mamans de jumeaux:
Nos représentantes au téléphone et notre liste allaitement-jumeaux

Pour les mamans d'un enfant, Notre consultante (visites et téléphone) et la liste allaitement at yahoogroupes vous permet de rencontrer d'autres mères;

 

 

 
 
 

boire de l'alcool et allaiter, boire de l'alcool ou allaiter

équivalences alcool; l'alcool n'est pas bon pour la santé; quelques questions ; boire enceinte ; alcoolisme - ne pas boire du tout quand on allaite, alors?? - peut on boire occasionnellement lorsqu'on allaite? - si bébé tète alors que vous avez encore un peu alcool dans le sang (et donc dans le lait) - ce soir je me lâche, je fais la fiesta!! - premiere conclusion - echange 01 --> echange 06 - La conclusion ; Un alcootest??

 

ATTENTION, (sous réserve de plantage dans les mesures unitaires mais normalement il n'y en a pas)

  • l'on peut parler en unités d'alcool, chaque unité représentant 10 g d'alcool, les femmes (non enceintes, non allaitantes, ne conduisant pas) étant limitées à "pas plus de 2 unités en moyenne par jour" document INPES)
  • l'on peut parler en g/kg de masse corporelle
  • ou en g/litre [de sang] ce qui est + connu, chacun sait qu'à défaut de conduire sans n'avoir rien bu d'alcoolisé, on tolère jusqu'à moins de 0.5 g/l et vous avez le repère: un verre ça va, trois verres bonjour les dégâts.
  • L'on dispose de "mesures", cela veut dire qu'un verre de bière contient autant d'alcool qu'un verre de vin ou qu'un verre de gin, mais les VOLUMES servis ne sont pas les mêmes... chaque verre correctement dosé représente une unité d'alcool soit 10 g d'alcool.
  • Sur tout emballage contenant une boisson alcoolisée est inscrit le pourcentage en volume d'alcool pur que contient cette boisson. Si vous lisez 11°C sur l'étiquette de la bouteille de vin, cela signifie 11% du volume de la bouteille en alcool pur.....
  • La densité de l'alcool est 0.8 cela veut dire qu'un litre d'alcool pèse 0.8 kg.

L'alcool n'est pas bon pour la santé,

nous dit-on, dans les campagnes anti-alcool, et à côté de cela, il semblerait que boire un peu de vin, modérément, permettrait d'éviter certaines pathologies, dans des conditions spécifiques stipulant toutes une grande modération et pas n'importe quel type d'alcool à consommer. Et d'ajouter certaines conditions médicales.

Ce qui est sûr, c'est que conduire en ayant bu de l'alcool est extrêmement dangereux et risqué pour la vie de celui qui a bu et pour les autres....

Ce qui est sûr, c'est qu'une femme enceinte qui consomme ne serait-ce qu'un verre d'alcool va faire boire son bébé plein pot.

Ce qui est sûr, c'est qu'une femme enceinte qui consomme fortement de l'alcool va induire des problèmes développementaux chez son foetus et au-delà de la naissance. Et qu'elle allaite au sein ou non, elle sera un danger pour son bébé si elle continue.

Maintenant, quand on allaite? est-ce qu'on peut boire [un peu, moyen, beaucoup] quels sont les impacts? est-ce qu'on peut faire la fiesta?

Doit-on se priver d'allaiter et priver le bébé des vertus du lait maternel "POUR" pouvoir consommer de l'alcool [un peu, moyen, beaucoup]?

 

Quelques unes des questions sont donc les suivantes:

Doit-on se priver absolument de consommer une boisson alcoolisée si l'on allaite? ou doit-on priver le bébé (et se priver soi-même) de l'allaitement maternel pour pouvoir consommer de l'alcool?

Et si l'on consomme de temps à autre une boisson alcoolisée alors qu'on allaite, dans quelle mesure est-ce nocif pour le bébé téteur? quelles précautions prendre? quels sont les risques?

 

Je vais ajouter à la controverse "boire étant enceinte":

D'une part et où l'on parle depuis des années, de modération vis-à-vis de l'alcool et de "pas n'importe quoi"; durant ma grossesse gémellaire, j'étais supplémentée à l'époque, en Tardyféron; apparemment, il fallait me supplémenter encore plus mais ce n'était plus envisageable en version comprimés; le gynéco m'a prescrit .. et oui! un verre de Bordeaux pour ses richesses en tanin, en fer; une fois par jour; obligée de boire du vin, quand même!!! mais il s'agit d'une anecdote, qui illustre un peu de vin, dans des conditions de modération comme apportant des bénéfices!

A ne pas confondre avec la future mère alcoolique, ou bien la mère alcoolique, ou qui consomme beaucoup d'alcool.

Celle-là met la santé de son foetus en grand danger, il aura des retards de développement non seulement durant sa vie foetale, mais aussi après. L'on parle de syndrome d'alcoolisme foetal....

Cette future mère ne devra pas allaiter. Elle aura besoin d'aide pour prendre soin de son bébé, (donner un biberon en étant saoûle n'est pas envisageable) et pour revenir à une consommation modérée à défaut de consommation nulle.

 

Ne pas boire du tout lorsqu'on allaite?

est totalement envisageable. Souvent nous nous sommes privées d'alcool durant la grossesse, nous pouvons continuer. Cela ressemble un peu à la cigarette. Si l'on a pu se priver durant neuf mois de cigarettes, l'on peut essayer de continuer [durant l'allaitement]. Quant à l'alcool, si l'on a pu arrêter d'en consommer ne serait-ce qu'une goutte durant neuf mois, nous pouvons continuer.

Alors attention quand même, si je parle ici de consommer de l'alcool, c'est AVEC MODERATION. Ne prenez pas tout ce qui peut suivre comme des incitations ou des autorisations à boire.

Donc ne pas boire du tout est parfaitement envisageable. Qui cela peut-il embêter? Les autres qui consomment devant nous? Cela peut dépendre si votre compagnon aime un petit verre de vin avec le fromage à chaque repas. Je conçois que ça ne soit pas facile.... Les autres le dimanche quand on fait le barbecue avec les copains? Il y a les cocktails de jus de fruit. Idem le jour de Noël ou le jour de votre anniversaire.

Mais qu'est-ce qui "coince" alors? c'est que l'alcool a aussi une dimension sociale, le partage d'un bon moment en famille ou entre amis, avec un besoin de détente, détente que peut apporter un PETIT verre d'alcool mesuré.

Peut-on boire occasionnellement alors?

Il y a des précautions à prendre, en ce qui concerne essentiellement le moment de la prise du verre et le moment des tétées., et bien sûr, la quantité d'alcool! Nous allons en parler.

Non, parlons-en tout de suite pour ne pas vous lasser .....

"Quand une mère qui allaite prend "un verre ou deux", elle devrait éviter d'allaiter durant au moins deux heures. Pomper et jeter le lait ne rend pas plus rapide l'élimination de l'alcool depuis le lait, puisque le niveau d'alcool dans le lait correspond au niveau d'alcool dans le plasma, au moment de la tétée".

(Drs Lawrence 2006) ; on parle d'un verre ou deux! pas au-delà.

Si l'on se fie au fait qu'on mettrait une heure pour éliminer un verre, 3 verres équivaudraient à 3 heures. Mais il faut savoir qu'un organisme n'est pas un autre.... La femme qui allaite semblerait éliminer plus rapidement que la femme qui n'allaite pas. Mais il faut aussi prendre en compte son organisme, sa "tenue" de l'alcool, son état de santé, sa fatigue....

Allons tout de suite à l'astuce/ conseil toujours pour ne pas vous lasser (parce que je suis affreusement bavard et encore je ne suis pas en face de vous).

  • D'abord, cette phrase évoque: un verre ou deux. Je reste toujours dans cette acceptation pour ce paragraphe.
  • Il faut savoir que les verres d'alcool, que l'alcool soit de la bière, du whisky, du porto par exemple contiennent tous la même quantité d'alcool, A CONDITION QU'ILS SOIENT DOSéS CORRECTEMENT. Vous aurez remarqué : une chope de bière, un doigt (horizontal) de whisky..... il y a des équivalences; vous pouvez les trouver sur les sites de prévention de la sécurité routière par exemple, puisque là, il faut être très vigilant entre conduire ou boire....
  • Dans tout ce que je vais pouvoir évoquer, on parle donc de verre contenant un alcool donné, dans des quantités mesurées! pas une chope de "Porto"!
  • Préférez manger en même temps que vous consommez votre verre. Si vous buvez votre verre (mesuré) à midi, à midi quinze votre taux sanguin est maximum. Le pic lacté (la quantité la plus élevée DANS VOTRE LAIT) aura lieu entre midi trente et une heure.
  • N'en croyez pas que vous puissiez boire votre verre en allaitant, car l'alcool passe quasiment instantanément!
  • Si vous avez mangé en même temps que bu votre verre, votre pic lacté aura lieu entre une heure et une heure et demi.
  • donc pic lacté boire à jeun: prend 30 à 60 minutes
  • et pic lacté boire en mangeant: prend 60 à 90 minutes.
  • Tout le temps où vous aurez de l'alcool dans le sang, vous en aurez dans le lait.
  • L'alcool dans votre sang et l'alcool dans votre lait s'éliminent en même temps
  • Les effets chez la mère qui boit ce verre varient d'une femme à l'autre, (vrai qu'elle allaite ou non), mais il semblerait que les pics d'alcools soient inférieurs chez les femmes qui allaitent, et qu'elles éliminent plus rapidement.
  • Comptez que vous devriez franchement éviter de donner le sein après avoir consommé votre verre.

ATTENTION: Préférez consommer votre verre occasionnel le soir, juste après la tétée du soir, quand vous "savez" que normalement, votre bébé ne va pas réclamer avant un certain nombre d'heures;

  • Accordez-vous .. pas trop;
  • apparemment, la quantité d'alcool excrétée dans le lait maternel avec des doses inférieures à 1 g/kg d'alcool absolu n'affecterait habituellement pas l'enfant.
  • Et une dose inférieure à 0.5 g/kg ou moins n'entraînerait pas de variation dans le réflexe d'éjection (ce qui n'est plus vrai du tout quand on dépasse cette dose). Bref, restez à 0.5 g/kg max!

J'ai trouvé pour vous un guide des équivalences et teneurs en alcool :

http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/590.pdf

Et en voici un mini extrait que j'ai "piqué" à la page 4: ATTENTION, ils parlent en unités d'alcool, chaque unité représentant 10 g d'alcool, les femmes (non enceintes, non allaitantes, ne conduisant pas) étant limitées à "pas plus de 2 unités en moyenne par jour"

allaitement et doses d'alcool

Donc préférez boire votre verre (mesuré) une fois que vous avez couché votre bébé ET que vous savez qu'il ne se réveillera pas dans les prochaines heures!

Non cela ne vous laisse pas l'opportunité d'en descendre deux ou trois autres supplémentaires..... vous laisse l'opportunité d'éliminer l'alcool de votre sang et de votre lait de façon concomittante....

On compte une heure par verre consommé pour éliminer, mais c'est variable d'une personne à l'autre.

 

Si bébé tète alors que vous avez encore un peu d'alcool dans le sang:

Oui ça peut arriver; vous avez pris votre verre d'alcool (mesuré) après avoir endormi votre bébé, d'habitude il s'endort vers 21h, justement il vient de s'endormir à 21h; d'habitude, il ne bouge pas avant 4h du matin..

Et oui et bien non, grâce à la loi de Murphy (ou la loi des emm... quiquinements), votre bébé s'est réveillé bien avant, il arrive (votre compagnon vous l'amène plutôt!) et il prend le sein, il est environ 22h (mes horaires sont un peu arbitraires, mais vont bien avec ce qui suit).

  • En fait, l'alcool diminue voire inhibe (coupe) le réflexe d'éjection du lait maternel.
  • L'effet "coupe-robinet" de l'alcool est dose dépendant. Si vous avez pu bu d'alcool, l'effet est quasiment nul. Si vous avez bu beaucoup, l'effet est très fort. Là dans notre exemple, vous n'avez pas bu beaucoup.
  • Remarquez ce n'est pas plus mal que les robinets des seins soient coupés à partir d'un certain nombre de verres (mesurés)....
  • Le pire c'est que les mères ne se rendent pas compte de la diminution du réflexe d'éjection. Elles ont l'impression qu'elles ont des réflexes d'éjection normaux, comme d'habitude.
  • Les bébés tètent beaucoup et + fréquemment...... c'est le coup de l'avoir toute la "soirée" au sein....
  • MAIS Les bébés ne prennent presque pas de lait. Ils tètent de manière non efficace (et peut-être aussi que les robinets des seins ne sont pas totalement ouverts) ; en tout cas des études ont mesuré les volumes de lait consommés, et les bébés consomment moins de lait "alcoolisé". Il peut y avoir l'odeur d'alcool dans le lait (odeur qui suit la concentration de l'alcool et qui "fait un pic" comme l'alcool) et la diminution de l'éjection du lait; on peut compter sur une éventuelle désorganisaiton de la tétée...
  • Si les bébés ne sont pas très efficaces au sein, vous risquez d'avoir des obus..... à la place de vos seins.
  • Ne vous attendez pas à ce que votre bébé ait un sommeil normal, les enfants qui ont consommé de l'alcool dorment moins durant les trois heures et demi apparemment qui suivent une tétée alcoolisée.
  • La consommation d'alcool a été corrélée aux insuffisances de lait.
  • Lorsque je suis au téléphone ou en consultation, pour une insuffisance de lait, la question se pose de la consommation d'alcool .
  • Dans notre cas, bébé s'est réveillé bien avant l'heure escomptée, mais vous n'avez bu qu'un verre voire deux, bref vous êtes dans des quantités susmentionnées.
  • Si vous avez une seule once de doute sur le bon état de votre bébé, vous filez aux urgences; mais normalement si c'était vraiment modéré, il ne devrait pas y avoir trop de raisons.

 

Ce soir je me lâche, je fais la fiesta!

On a le droit de vouloir faire la fiesta et ne pas compter les verres.

Que vous allaitiez ou non habituellement, deux choses au moins:

  • ne prenez pas le volant ....
  • si vous vous "saoulez", qui va prendre soin du bébé? parce que donner un biberon totalement déjantée.... ça peut prendre des proportions dramatiques pour votre enfant.

 

Donc vous envisagez le week-end prochain de faire la méga-teuf. Vous en avez le droit.

  • Nous sommes lundi, vous avez appelé belle-maman ou tante Agathe pour qu'elles vous disent si elles pourront prendre votre bébé en charge cette nuit-là? et si elles pourront donner votre lait, vous allez faire votre banque....
  • Entre deux tétées, par exemple en milieu ou fin de matinée, vous allez tirer votre lait, le refroidir (récipient fermé) sous un robinet d'eau fraîche, puis le réfrigérer. Vous aurez collé une étiquette avec l'heure de début de recueil si le récipient n'est pas totalement plein (ou aux 3/4 plein s'il doit être congelé).
  • Vous disposez de 24h pour compléter éventuellement votre récipient.
  • Vous allez faire votre banque de lait, une séance par jour par exemple de lundi à vendredi, le lait est soit au congélateur soit au réfrigérateur à 4°C maximum, dans des récipients hermétiquement fermés, et avec des étiquettes avec la date et l'heure de début de premier recueil. C'est mieux pour mamie ou tante Agathe.....
  • Vous n'avez pas oublié les ice packs ou packs eutectiques, et la glacière, mamie ou tante Agathe ne prend pas que votre bébé, elle prend aussi la glacière et les packs et votre lait!
  • Prévoyez large.... vous allez boire samedi soir. Mais dimanche matin, vous ne serez pas très fraîche..... donc 24h de lait.
  • Si si, c'est faisable votre banque de lait.
  • Allez faire un tour sur la rubrique "lait maternel" pour les conditions de conservation, stockage etc... et avant de commencer votre banque, faites le test à la lipase, tout y est marqué!!
  • Samedi, bébé est entre de bonnes mains!
  • Enjoy!
  • Dimanche midi, ce sera surtout votre état, votre imbibement d'alcool qui déterminera quand vous pourrez reprendre les tétées au sein...

ATTENTION: ne pas avoir vidé vos seins, du samedi soir au dimanche matin, risque d'avoir des répercussions violentes!

  • Comme votre bébé n'aura pas tété, vos seins n'auront pas été vidés.
  • Vous risquez une mastite, c'est à dire un état inflammatoire lié au fait qu'il y aura eu une stase de lait (du lait qui stagne dans le sein) prolongée, et que les cellules auront été déformées, auront laissé fuir le lait depuis les alvéoles jusque dans les cellules du tissu interstitiel, et comme le lait matenrel n'est pas sensé se trouver là, le corps va développer une réaction inflammatoire..... si mal géré, ça peut déboucher sur un abcès!
  • vous risquez de diminuer votre production de lait (mais rapidement rattrapable si vous n'êtes pas en précoce postpartum) parce que seins non vidés = lait non prélevé => ralentissement de la production de lait

 

Mon meilleur conseil si vous faites la fiesta sera d'aller vider vos seins dans la salle de bains, au dessus du lavabo au moins une fois voire deux durant la soirée.

 

Si vous consommez un peu d'alcool, pourquoi pas si c'est modéré en terme de fréquence et surtout quantité!

car dès lors que vous buvez un peu, l'alcool passe dans votre sang; le pic sérique est au bout d'une heure; ensuite, un peu d'alcool s'élimine à chaque demi-heure; on note des différences selon si vous avez mangé ou non en buvant, votre corpulence, votre habitude à l'alcool.... pensez au passage de l'alcool dans votre sang et donc dans le lait!! Car les taux sont égaux..... il y a autant d'alcool dans votre lait que dans votre sang!

Si vous buvez une fois de temps en temps, un petit verre de vin, ne donnez pas le sein pendant les deux bonnes heures qui suivent l'ingestion du verre;

Si vous voulez faire la fête, réfléchissez à faire une banque de lait avant, et prévoyez une personne pouvant s'occuper de votre enfant pendant la fiesta et les "8-10" heures qui suivront;

 

 

 

 

 

Extrait d'un de mes messages le thème étant "tout ce qui limite le réflexe d'éjection"

PASSONS A L'ALCOOL HIPSSSSS
******************************
L'alcool est néfaste... pourtant en boire un verre par jour prévient de
nombreuses maladies.... que faire hips??
Le taux d'alcool dans le lait est le même que le taux dans le sang. Le pic
lacté est donc le même que le pic sérique, donc maxi au bout de 30 à 60
minutes si l'alcool a été consommé à jeun, et au bout de 60 à 90 minutes
s'il y a eu prise d'aliments en même temps. comme le taux lacté est le même que le taux sérique, il va falloir que l'alcool soit digéré optimalement avant d'allaiter; car il n'y a pas que l'action [de l'alcool] sur le réflexe d'éjection [du lait maternel] mais sur l'enfant lui-même.... si vous voulez on parlera alcool à part, j'ai bcp à dire; grosso modo, préférez un verre d'alcool, de temps à autre, juste après une tétée et bien avant l'heure de la prochaine tétée c'est toujours mieux;

si vous deviez faire une petite fête, prévoir une banque de lait; si vous deviez faire l'orgie, prévoir banque de lait et nounou pour prendre soin de l'enfant; je dis cela en rigolant, mais j'ai reçu un jour un message....

Bon donc un verre interagit rarement, il faut "juste" veiller à ne pas
"alcoholiser l'enfant", donc ne pas donner le sein avant qu'il ne se soit écoulé deux très larges heures après le verre, toujours pour un verre par exemple;


Si on boit plus, attention au réflexe d'éjection (et aux effets sur l'enfant
qui pourrait se prendre une cuite)

Pas d'effet sur le réflexe d'éjection: 0.5 g/kg ou moins.

Ejection du lait partiellement bloquée: 1.0 à 1.5 g/kg

Ejection du lait bloquée chez 50% des femmes : 60 à 90 g d'alcool pur en une prise;


Ejection du lait bloquée chez toutes les femmes : 120 g d'alcool pur en une prise

Ejection du lait bloquée chez toutes les femmes: 1.5 à 2 g/kg
Sans compter les emm...... possibles: engorgement et baisse de la sécrétion lactée.
Mais en même temps, ce blocage de l'éjection du lait est une bénédiction pour le bébé qui peut s'éviter une sacrée cuite!!

Néanmoins, il faut atteindre les 1 g à 1.5 g/kg, ça représente plusieurs verres donc pas mal d'alcool chez le bébé!!


Bref l'alcool si on en boit un verre de temps à autre, semble ne poser aucun problème; chaque jour, attention à ne pas risquer l'alcoolisme (chez l'enfant et la mère); quantités modérées ou prévoir nounou+banque de lait;
mais donc l'alcool inhibe le réflexe d'éjection;

 

Le repère????

le taux lacté est le même que le taux sanguin; Quand vous avez bu un verre d'alcool l'alcool passe directement dans votre sang. Et vous synthétisez du lait otut le temps, avec des "pics" où c'est plus rapide; mais vous passez votre temps entre deux tétées, à synthétiser du lait.

(petit clin d'oeil: plus les tétées sont fréquentes, et plus la synthèse de lait maternel est rapide; deuxième clin d'oeil: plus la vidange ou vidage du sein est rapide, et plus la synthèse de lait maternel est rapide. rajoutons que + le sein est vidé en quantité, et + il re-produit... et vous avez la quintescence de la physiologie de la lactation:-)!! )

Donc vous avez bu un verre, l'alcool passe dans votre sang, très rapidement; et comme il est dans votre sang, et que vous produisez du lait en continu (même si quantités variables), l'alcool passe dans le lait; au fur et à mesure que vous "digérez" l'alcool, le taux d'alcool dans votre sang diminuant (un peu au fil de chaque demi-heure), une partie de l'alcool qui était dans votre lait, repasse dans votre sang, et l'on a un équilibre entre taux d'alcool dans le sang et taux d'alcool dans le lait. Là encore le temps passe un peu, vous "digérez" l'alcool de votre sang, de l'alcool de votre lait repasse dans le sang pour un équilibre entre taux sérique et taux lacté et ainsi de suite;

Bref tant que vous avez de l'alcool dans le sang, vous en avez autant dans le lait; je vous rappelle que les verres d'alcool sont normalisés, pour autant que vous respectiez les doses, il y a autant d'alcool dans un demi de bière qu'une coupe de champagne qu'un verre de whisky....

et je vous rappelle que si vous, vous pesez disons 55 kg, votre bébé, lui ne pèse pas lourd, et un verre de champagne, pour autant qu'il ne vous fasse pas vaciller, vous, le verre de champagne va fusiller le cerveau de votre bébé si vous l'allaitez avec un fort taux d'alcool ...

 

Extraits de réponses personnalisées

 
Bonjour,
Je vous envoie ce message car je suis très préoccupée. En effet, j'allaite mon enfant depuis 2 mois et hier soir, avec des amis, la soirée a été très arrosée (j'insiste sur le "très"). Mon bébé a beaucoup dormi aujourd'hui et je l'ai trouvé "bizarre". Je me sens évidemment excessivement mal par rapport à mon acte et souhaite connaître les réels effets de l'alcool sur l'enfant allaité. Risque-t-il une défaillance vitale suite à hier? Que puis-je faire? Merci de me répondre à l'adresse ci-dessus; j'ai besoin de réponses. Cordialement

"Votre enfant a pris une cuite!! ... votre enfant lui, s'il prend sa tétée juste après votre verre ou une heure après, l'enfant va se prendre l'équivalent du verre plein pot, dans un corps de peut-être 5 kilos; d'où placidités, endormissement, léthargies....
Votre enfant, en fait, a passé la journée à "cuver", dirions-nous;...il va falloir le surveiller de près pendant encore 48h à mon avis, voire consultez carrément un médecin_avec le risque de réflexions [de sa part];"


Autre réponse personnalisée

Bonjour,

J'imagine un peu votre désarroi, et vous avez plutôt besoin d'être rassurée, accompagnée, que de vous entendre dire: "quoi??" "Qu'est-ce que vous avez fait??"

L'alcool, reste "permis" lorsqu'on allaite, mais à doses réduites et une fois de temps à autres;

Pour comprendre ce qui se passe, voici le principe très simplifié de fabrication du lait: au moment de la fabrication de lait (donc grand majoritairement entre les tétées) il va y avoir passage (dans les cellules de fabrication de lait de la glande mammaire) de l'eau, de nutriments, d'anticorps, de composants PRESENTS à ce moment-là dans le SANG maternel (et aussi fabrication de composés, à partir de plusieurs éléments simples présents dans le SANG maternel);

Lorsqu'on vient de boire disons, deux verres d'alcool, votre sang va contenir quasiment plein pot, l'alcool ingérée; (à noter pour l'alcool le pic d'alcool a lieu une heure après l'ingestion du verre);

MAIS dès la première gorgée, l'alcool passe quasiment instantanément dans votre sang et donc cet alcool est susceptible de passer la barrière du lait ;

Une heure après avoir bu 1 verre, la quantité d'alcool est maximale dans le sang, puis elle va diminuer graduellement de votre sang, puis disparaître de votre sang, alors l'alcool ne sera plus dans votre lait;

Si vous cumulez les verres,
la durée de vie dans le sang et donc dans le lait va augmenter, bien sûr ;

DONC dès le moment où vous buvez, il va falloir attendre un certain temps avant de donner à nouveau le sein, délai qui varie d'une personne à l'autre (nous sommes tous inégaux devant l'alcool) et qui varie selon les quantités d'alcool ingérées, bien sûr;


Dans des soirées qui ont été très arrosées, y compris pour le bébé via la tétée, on conseillera à la maman: de boire beaucoup d'eau..... pour éliminer au maximum les toxines (mais pas trop, risque de pertes des minéraux et risque au niveau du foie); (au bout d'un certain nombre d'heures, il est possible de reprendre les mises au sein si elles ont été interrompues); et surtout de surveiller l' enfant;

Vous évoquez le comportement de votre enfant, à dormir, à être "bizarre"; il a pris "une cuite"!
Oui votre bébé a passé la journée à dormir; en fait, imaginons toujours deux verres d'alcool que vous ingérez; 2 verres dont l'alcool va directement dans votre sang; il va vous rendre légèrement "toute gaie", voire +

Mais vous pesez peut-être 58 kilos; votre enfant lui, s'il prend sa tétée alors que vous avez beaucoup d'alcool dans le sang, l'enfant va se prendre l'équivalent du verre plein pot, dans un corps de peut-être 5 kilos; d'où placidités, endormissement, léthargies....
Votre enfant, en fait, a passé la journée à "cuver", dirions-nous;

 

il va falloir le surveiller de près pendant encore 48h à mon avis, voire consultez carrément un médecin_avec le risque de réflexions de sa part; je suggère que vous dormiez près de votre enfant cette nuit, pour bien le suivre; votre inconscient va suivre ses rythmes de respiration et tout; et de rester avec lui la journée d'après, ne pas le laisser seul dans sa chambre par exemple;

Y a-t-il risque de défaillance vitale? évidemment qu'il y a un risque vital, ou même sur le développement du cerveau; vous allez surveiller votre enfant pendant 2-3 jours... désormais vous n'avez plus d'alcool dans votre sang, donc nourrissez-le souvent au sein, le plus souvent possible pour qu'il puisse éliminer au maximum; consultez un médecin, car seul un examen clinique sera probant; oui vous risquez de vous prendre quelques réflexions; mais autant d'alcool dans un petit corps, peut avoir des conséquences réelles. Aurez-vous en plus, un ultimatum vis à vis de l'allaitement?...


Ce qui est proposé à la maman qui allaite, au cas où vous auriez envie de prendre 1 verre de temps à autre: donnez le sein AVANT, puis buvez le verre d'alcool et attendez d'avoir digéré l'alcool avant de donner le sein;

On a parfois des soirées arrosées; préférez les prévoir, quelques jours auparavant, en tirant votre lait, en le mettant au réfrigérateur (il s'y conserve en récipient fermé durant 8 jours sinon congelez-le carrément); avant la fiesta, donnez le sein; puis remettez votre bébé à la baby-sitter avec votre lait; profitez de votre soirée; à votre réveil, comptez le moment où vous n'aurez plus d'alcool (soit huit à douze bonnes heures après le dernier verre), avant de donner le sein;

Bien sûr, ces 2 derniers paragraphes ne sont PAS une incitation à boire....
Cette expérience malheureuse vous incitera probablement à ne pas recommencer.

Par contre, pourriez-vous me dire comment se comporte votre enfant en ce moment, comment il va (on est mercredi soir 20h50)?

Amicalement,

Françoise Coudray
Présidente de l'ADJ+
(Allaitement Des Jumeaux et Plus)

 

Autre réponse personnalisée

Bonjour ,

Lorsque vous souhaitez faire une fiesta arrosée, il faut
1. tirer votre lait et le mettre au congélateur, il sera donné à votre
petite fille pendant le nombre d'heures que je vais vous indiquer,
2. donner le sein à votre enfant "une dernière fois" et puis ensuite faire votre fiesta;
3. si vraiment vous avez bu, effectivement il vaut mieux ne pas donner le sein, environ 8-12 bonnes heures après le dernier verre de la fiesta, et là encore lors de la reprise des tétées, inutile de tirer votre lait une à deux fois et le jeter [avant les mises au sein]. tant que vous avez de l'alcool dans le sang, vous en avez dans le lait, et les taux sériques et lactés sont identiques, au fur et à mesure que l'alcool diminue dans votre sang, l'alcool du lait repasse dans le sang....


Le délai est un peu variable, entre 8 à 12h et va dépendre de ce que vous avez bu, et de votre façon de le métaboliser; mais effectivement, ne pas donner le sein avant que ne s'écoulent 8 à 12h après votre dernier verre, là l'alcool aura été éliminé de votre sang et donc il n'y aura plus de risque qu'il passe dans le lait;

N'oubliez pas que l'alcool passe dans votre sang (et donc dans votre lait) DES QU'IL EST BU!! l'alcool est une molécule simple qui n'a pas besoin d'être digérée pour passer dans le sang, (et donc dans le lait);

Ce que vous faites: ne pas donner le sein durant les heures de fiesta et
ensuite après la fiesta, tant que vous avez de l'alcool dans le sang, est la meilleure des solutions qu'on puisse avoir lors d'une soirée arrosée; mais n'en abusez pas quand même; et restez toujours vigilante à l'état de votre petite fille, qu'elle ne présente pas des endormissements anormaux, une hypotonie....

Et.. qui s'occupe de l'enfant pendant que les adultes boivent??

Quant au cannabis, je n'ai pas de littérature là-dessus, peut-être parce que c'est une substance prohibée?

Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'années à vous, et à votre petite.

Amicalement,

Françoise Coudray
Présidente de ADJ+ (Allaitement Des Jumeaux et Plus)

 
cas: " après un verre d'apéro et un ou deux verres de vin (ce qui vient vite quand on discute chaleuresement avec des amis) être "sage et responsable vis à vis de son enfant"

 

 

Attention:

fumer et/ou boire sont dangereux pour votre santé et celle des enfants; ce qui suit ne doit pas être pris pour une incitation à fumer ou boire! surtout pas! mais en ces temps proches des fêtes vos questions sur ce thème affluent! soyez vigilante et responsable! on parle ici de 2 cas:

(1)cas d'un verre occasionnel,

(2) exemple d'attitude à avoir lors d'une fête arrosée.

Mise en garde: si jamais vous aviez trop bu et donné le sein, surveillez votre enfant, soyez vigilants qu'il ne devienne pas hypotonique, amorphe..... qu'il ne vous montre pas des signes d'ébriété. [Faites-le voir par un médecin]


Autre réponse personnalisée

Chère Bénédicte,

le lait maternel restera toujours un aliment de choix (sauf chez l'ivrogne, ou chez celle qui boit très régulièrement puisqu'on parle d'alcool).

Je me doute que vous allez vous en poser des questions, des dilemnes;

bon moi je sais que je m'accorderai 2 coupes de champagne, que je ne finirais peut-être pas d'ailleurs mais: j'aurais "bien" donné le sein avant, je ne serais pas à jeun, je ne les boirais pas d'un trait; Et je ne boirais pas dans les heures qui suivent la prise du verre d'alcool.

entre nous je donne le sein depuis le 24 sept 1997 (non pas bu, pas encore: 1997) bon ben je me suis fait qq petits plaisirs sans jamais tirer/jeter mon lait -mais bon je ne suis jamais allée à + de 2 coupes ou équivalents.

  • un apéro + 2 verres de vins occasionnellement dans les mêmes conditions qu'au dessus, (avoir donné le sein avant, ne pas être à jeun, ne pas boire d'un trait) c'est dans les limites du raisonnable car occasionnel et va encore; donc si .vous êtes invitée accordez vous ce petit plaisir raisonnable.. et occasionnel !!!
  • Ne pas donner la tétée dans les toutes premières heures qui suivent la prise du verre, quand même. Il faut relativiser avec les poids, un bébé pèse moins de dix kilos, il faut imaginer les effets d'un seul verre sur son cerveau...

    Attention, un apéro et 2 verres de vin font 0.5 g/l dans le sang!

    Si vous avez envie de faire une fiesta arrosée sans vous poser de questions:

  • tirez votre lait dès aujourd'hui pour congeler 3 * 150 ml; sinon dans les 3 jours précédent la fiesta au réfrigérateur ds un récipient fermé.

    Nourrissez la petite;

    puis entamez la fiesta; fin de fiesta, tout dépend de la quantité ingérée et de votre métabolisme, il faudra certainement 10 à 12h de digestion de l'alcool avant de donner le sein.

par contre posez-vous les questions: où sera la petite? qui donnera le lait? pas au biberon ne prenez pas le risque qu'elle développe une confusion sein/tétine; et mise en garde: soyez vigilante car quand on boit rarement le moindre verre donne des envies de tanguer valser etc. si si!

 

n'oubliez pas sans pour autant le prendre comme une incitation:

un petit verre d'apéro occasionnel ne fait pas de mal; ...

pour le délai, c'est simple: s"il y a de l'alcool dans votre sang, cet alcool sera pris au passage par les cellules de fabrication de lait au même titre que les nutriments essentiels; et cela dépend de vous et de ce que vous avez bu! [si fiesta, compter au minimum 8-12 heures après le dernier verre....]

Sur ces questions existentialistes et lactées, et normales, sachez trouver votre juste milieu; j'espère que vous continuerez d'allaiter longtemps les joies de l'allaitement sont si magnifiques et ne dure pas si longtemps par rapport à une vie:-))

Françoise Coudray


 

Conclusion: L'alcool doit être consommé avec modération dans sa fréquence et dans sa quantité. La femme enceinte ne doit pas boire car le foetus se prend tout "plein pot". La femme allaitante ne devrait pas boire. Mais elle peut éventuellement s'accorder occasionnellement un verre ou deux, sous conditions!

  • juste après la tétée,

  • et en sachant que la prochaine tétée aura lieu dans plusieurs heures),

  • si 1 verre ou 2 d'alcool (normalisés), attendre au moins 2 heures!

  • Si vous faites la fiesta - faites garder votre bébé, et pensez à aller soulager vos seins au-dessus du lavabo..... vous aurez prévu une banque de lait

  • Monitorez votre bébé si vous avez un doute sur son comportement!

  • L'alcool diminue le Réflexe d'Ejection du Lait à partir de 0.5g/kg masse corporelle, l'alcool diminue partiellement le REL à partir de 1.0 à 1.5 g/kg de masse corporelle, l'alcool diminue le REL significativement à totalement à partir de 1.5 à 2 g/kg de masse corporelle. Donc action avec un effet relation dose, plus on boit, moins le lait est éjecté.
  • L'alcool augmente la prolactine sérique chez les femmes non allaitantes et les hommes. Mais chez le rat, l'alcool n'affecte pas la prolactine plasmatique basale mais inhibe la prolactine induite par la succion durant deux heures!
  • L'odeur/goût de l'alcool suit le taux plasmatique (et lacté). Plus on boit plus le lait est "fort" de goût.
  • L'enfant tète plus fréquemment
  • L'enfant tète moins bien au sein
  • Etudes: les enfants tétaient moins de lait en présence d'alcool (120.4 +/- 9.5 ml versus 156.4 +/-8.2 ml)
  • Idem étude bière versus bière non alcoolisée les bébés tétèrent moins bien avec la boisson alcoolisée
  • L’on a noté une diminution du taux de consommation de lait par le nourrisson durant les quatre heures qui suivent immédiatement l’ingestion d’alcool (Mennella, 2001b).
  • L’on a montré que l’équivalent alcoolisé d’une canette de bière diminuait la production de lait maternel par 23% quand la concentration moyenne d’alcool dans le lait maternel était de 320 mg/l (Mennella & Beauchamp, 1991)
  • Les mères n'ont absolument pas conscience de ce que leur réflexe d'éjection soit moins fort, NI de ce que leur bébé vide moins bien leur sein
  • Il semblerait que, comme il tète très souvent, le bébé puisse recevoir son quota de lait quand même....
  • L'enfant dort moins durant les 3h30 qui suivent une tétée alcoolisée.
  • La quantité d'alcool excrétée dans le lait avec des doses inférieures à 1g/kg de masse corporelle n'affecte habituellement pas l'enfant.
  • De plus, la femme allaitante semble tendre à faire un pic à des taux sériques inférieurs [à si elle n'allaitait pas], et à éliminer l'alcool plus vite.
  • Mais n'en déduisez pas que vous pouvez boire et allaiter "comme ça". Lisez, relisez ce qui précède.....

"Avec une ingestion modérée d’alcool, les mères peuvent allaiter aussitôt qu’elles sentent que les effets de l’alcool se sont dissipés" (Hale, 2006)

"Quand une mère qui allaite prend "un verre ou deux", elle devrait éviter d'allaiter durant au moins deux heures. Pomper et jeter le lait ne rend pas plus rapide l'élimination de l'alcool depuis le lait, puisque le niveau d'alcool dans le lait correspond au niveau d'alcool dans le plasma, au moment de la tétée". (Drs Lawrence 2006)

ALCOOTEST POUR LAIT MATERNEL

On a vu qu'il fallait compter 1 à 2 heures par verre "normé";

Une autre solution, est l'alcootest.....

Milkscreen (via www.mamanana.com, d'ailleurs nos adhérents ont un avantage client avec Mamanana) est un alcootest, 23 euros la boîte de 20 bandelettes :

alcootest pour lait maternel

Verser quelques gouttes de lait maternel sur la bandelette, attendre 2 minutes puis lire....;

alcootest pour lait maternel

9 mise à jour produit : 2011

 
     

Copyright 1998-2004-2008-2013 sous dépôt auprès de la SGDL; toutes reproductions, copies et utilisations interdites sans autorisation