| Espace allaitement   | Espace grossesse   | Espace maternage   | Espace professionnels   |
   Espace allaitement > Le guide de l'allaitement > Bébé de faible poids ou en néonat > Questions de quantités
 
 
 * Retour Accueil du site
 


ADJ+
www.allaitement-jumeaux.com
Soutien aux mères
Organisme de formation


MOTILIUM....

Appel à témoins (futurs) parents de triplés (sept2013) :-) >>>Cliquer

 

 
  Association
    - Adhérer
    - Consultations (visite+tél)
    - Nos représentantes
    - Nos Publications
   

- Bibliothèque (sélection livres)

     
    - Matériel (et produits)
    - Marques négociées pour nos adhérents
marques négociées
   
     
     
  News
    - Infolactée (weblettre)
    - Info-flash (Bronchiolite- Gastro- Chaleur etc)
    - Edito - coups de gueule
     
  Entre nous
    - Consultations
    - VOS Témoignages
    - DEUX listes discussion
    - Petites annonces
    - "Casting"
    - Bons plans allaitement
    - Paroles d'enfants
    - Questionnaire Etudiantes
    - Liens sites internet
    - Amis des bébés
     
  Galerie photo / vidéos
    - Expo le Mur du sein
    - Photos perso
    - Vidéos
     
  Chercher
     
 

Notre aide est bénévole, mais l'association a besoin de dons ou cotisations pour continuer de vous aider et soutenir... à l'avance merci!

   

N'oubliez pas, (futures) mamans de jumeaux, de contacter les membres de l'équipe ou nos listes de discussion

N'oubliez pas les rubriques thématiques qui complètent le Guide de l'allaitement, comme les bobos, les baisses de lait etc


   

Spécial mamans de jumeaux:
Nos représentantes au téléphone et notre liste allaitement-jumeaux

Pour les mamans d'un enfant, Notre consultante (visites et téléphone) et la liste allaitement at yahoogroupes vous permet de rencontrer d'autres mères;

 

 

 
 
 

Première tétée avec un enfant de faible vigueur - Question de quantités

 
 
 

La physiologie du nouveau-né veut qu'il ne prendra pas de grosses quantités de colostrum; le volume de l'estomac va augmenter de jour en jour; les premières heures, peu de colostrum sera nécessaire et pourtant suffisant pour nourrir les bébés;

Ensuite, oui les quantités vont augmenter; mais nous sommes ici dans l'enfant de faible vigueur, donc de jour en jour, il va être capable de mieux prendre le sein, de mieux le vider; les quantités à lui apporter à la pipette avant la tétée, par esemple, vont diminuer;

 

On va vous dire: il n'y a pas assez de lait, en pesant ce que vous aurez exprimé. Quelle chose à dire!

Il n'y a pas à comparer lait maternel et lait industriel.

On dispose d'une équation fort limitée si on la regarde sous tous les angles: on choisit forte corpulence, plutôt menu, sinon on fait une moyenne;

Je la mentionne, mais c'est une équation pour des repas COMPLETS; pas pour apporter un chouillat de lait à un enfant qui a besoin d'un peu de lait à la pipette pour amorcer la tétée au sein;

 

Je voudrais aussi rappeler:

le volume de l'estomac d'un bébé né à terme a les volumes suivants:

Quand supplémenter un bébé allaité
When to supplement a supposedly breastfed baby. LJ Smith. JHL 1998 ; 14(2) :145-46.
L'examen clinique est important. Un bébé qui « a l'air bien » va probablement bien. Lorsqu'un bébé va mal, cela se voit souvent à
l'examen. e que dit la mère est aussi important : la mère est souvent la première à se rendre compte que quelque chose ne va pas chez
son bébé. La chose la plus importante est de nourrir correctement le bébé, s'il n'arrive pas à le faire seul au sein. Si un bébé est
déshydraté et malnutri, cela aggravera encore un éventuel problème de succion en l'affaiblissant. L'o bservation du déroulement d'une
tétée donnera d'utiles informations si un problème est suspecté. Si nécessaire, l'enfant sera pesé avant et après la tétée sur une balance
de haute précision. Cette consultante en lactation a mis au point des critères de sui vi, apppliqués dans le service où elle travaille. Ils sont
valables dans la mesure où la mère a son bébé avec elle en permanence, et peut l'allaiter à la demande (si ce n'est pas le cas, c'est la première mesure à prendre).


J1. Le volume de l'estomac du bébé est de 5 à 7 ml. La sécrétion moyenne de colostrum est de 10 à 100 ml. La plupart des bébés
commenceront à éliminer le méconium, et urineront au moins 1 fois. Le bébé doit passer la majeure partie de son temps dans les bras de
sa mère, et téter à la demande. Les tétées seront observées pour vérifier la qualité de la mise au sein et l'efficacité de l'enfant, les seins
de la mère seront examinés.


J2. Le volume de l'estomac de l'enfant est de 10 à 13 ml, celui du colostrum est de 10 à 100 ml. L'augmentation de la sécrétion lactée
débutera. De nombreux bébés n'auront pas de selles, mais la plupart urineront régulièrement. Si ce n'est pas le cas et que le bébé
semble avoir un problème, la supplémentation avec du lait maternel sera envisagée.


J3. Le volume de l'estomac est de 22 à 27 ml, la sécrétion lactée augmente rapidement et atteint généralement 200 ml sur la journée. La plupart des bébés urineront régulièrement et auront plusieurs selles. L'émission régulière de selles est un bon indicateur de l'adéqua tion
des apports caloriques du bébé. Si le bébé ne tète pas régulièrement, la stase du lait commencera à compromettre la synthèse du lait. Si
la mère a un engorgement, il sera traité rapidement par applications froides et/ou cataplasmes de choux.


J4. Le volume de l'estomac est de 36 à 46 ml, la sécrétion lactée doit atteindre (voire dépasser) 400 ml/jour. 4 selles par jour représente
un bon chiffre. Le bébé doit commencer à reprendre du poids. En cas de problème, la mère tirera son lait pour le donner à so n bébé, et
la situation sera étudiée de près pour détecter la cause du problème et y remédier au plus vite.


J5. Le volume de l'estomac est du 43 à 57 ml, pour une sécrétion lactée atteignant ou dépassant 600 ml/jour. A ce stade, soit les choses se passent bien (tétées, urines et selles régulières), soit il est net qu'elles vont mal (bébé ictérique, léthargique...), et il est vraiment
urgent de remédier au problème.

 

 
 

Et de rappeler que le sein fabrique par flux; donc bien maitriser le tire-lait et savoir que lorsque ça ne coule plus, il faut pomper encore, à vide, pour générer la fabrication (puis vidange) d'un flux supplémentaire;

Quoique en phase colostrale, il vaut mieux recueillir le colostrum à la main au-dessus d'une coupelle, sinon vous perdriez plein de colostrum dans les tubulures du tire-lait;

 
>>> Retour index Première tétée
 
     

Copyright 1998-2004-2008-2013 sous dépôt auprès de la SGDL; toutes reproductions, copies et utilisations interdites sans autorisation